Météo gratuite, séjours et forum France - Meteosun.com

MAI 2015

31 mai 2015 , Denis poursuit sa préparation pour son Iron Man Espagnol en s'alignant sur le M de HourtinQuelques dates à retenir pour Маі 2015

Sаm. 09 2° Lаcаnаu Trі'еvеntѕ Hаlf Trіаthlоn 
Hаlf іrоnmаn
Lаcаnаu (33)
  2° Lаcаnаu Trі'еvеntѕ М Trіаthlоn 
Cоurtе dіѕtаncе
Lаcаnаu (33)
Sаm. 23 29° Trіаthlоn jеunеѕ dе Міmіzаn Trіаthlоn 
Jеunеѕ
Міmіzаn (40)
  29° Trіаthlоn ѕprіnt clm pаr équіpе dе Міmіzаn Trіаthlоn 
Sprіnt
Міmіzаn (40)
Dіm. 24 29° Trіаthlоn décоuvеrtе dе Міmіzаn Trіаthlоn 
décоuvеrtе
Міmіzаn (40)
 
  Trіаthlоn ѕprіnt dе Міmіzаn Trіаthlоn 
Sprіnt
Міmіzаn (40)
  Trіаthlоn cоurtе dіѕtаncе dе Міmіzаn Trіаthlоn 
Cоurtе Dіѕtаncе
Міmіzаn (40)
Sаm. 30 3° Irоn Мédоc Trіаthlоn 
Irоnmаn
Hоurtіn (33)
Dіm. 31 Trіаthlоn cоurtе dіѕtаncе du Мédоc Trіаthlоn 
Cоurtе dіѕtаncе
Hоurtіn (33)

article relatif au triathlon de Mimizan qui est le support pour certains triathlètes à faire du long !

Triathlon : deux Mimizanais sur la planète des "hommes de fer"

Christophe Bironien et Thibaut Luxcey participait ce week-end au Triathlon international de Mimizan. Une étape supplémentaire dans la préparation de courses Ironman : plus de 200 km à pied, à la nage et en vélo !

Triathlon : deux Mimizanais sur la planète des "hommes de fer"
Chritophe Bironien (à gauche) et Thibault Luxcey, adeptes de l'effort (très) longue distance. ©
dr

C

e week-end, Mimizan accueillait le Triathlon international, événement sportif de l'année de la station. Pour certains participants, c'est l'aboutissement. Pour d'autres, le triathlon est une étape avant une épreuve encore plus éprouvante et sélective : l'Ironman. C'est le cas pour Christophe Bironien et Thibaut Luxcey, deux Mimizannais qui seront aussi sur la ligne de départ de deux Ironman européens (respectivement à Zurich et à Nice). Membres du Born Aventure Multisports, les deux athlètes ont la même motivation : dépasser leurs limites.

À Nice, en juin, Thibaut Luxcey participera à son premier Ironman. « Après vingt-cinq ans de rugby, j'ai découvert le triathlon il y a cinq ans et l'Ironman s'est imposé comme une évidence. J'ai vraiment envie d'y goûter », explique le Mimizannais de 34 ans. Face à l'inconnu, il pourra compter sur Christophe Bironien, familier de l'épreuve. En juillet, l'Ironman de Zurich sera son cinquième. Malgré l'expérience, l'exercice est toujours périlleux. « La participation à l'IM est un vrai défi, le challenge ultime. On n'est pas à l'abri d'un pépin technique ou de santé », explique cet athlète confirmé de 40 ans qui a déjà participé à de prestigieuses compétitions comme le marathon de New York.

226 km de course
L’Ironman est un des plus longs formats du triathlon. D’une distance totale de 226 km, la course est composée de 3,8 km de natation, 180,2 km de cyclisme pour finir par un marathon, soit 42,195 km. Des épreuves qualificatives ont lieu sur les cinq continents et chaque année, les 2 000 meilleurs (pro et amateurs) se battent pour décrocher le titre lors de la mythique finale qui se déroule à Kailua-Kona (Hawaï) au mois d’octobre.

Préparation commando

L'entraînement et la préparation doivent être quasi-militaires sous peine de déconvenues sportives ou physiques. Hygiène de vie, programme d'entraînement précis, rien n'est laissé au hasard. « On a commencé en janvier. À quatre mois de la compétition, on arrive à quinze heures de sport par semaine », raconte Thibaut.

Au sein du duo, l'émulation est un atout. « C'est plus facile à deux. On se motive, on s'entraide », reconnaît Christophe. Les deux athlètes sont complémentaires. L'un a des difficultés en natation, l'autre est moins au point sur les épreuves terrestres. « Le tout est de bien anticiper la course, de bien se connaître. Le mental est important. »

Durant l'année, les deux hommes participent à de nombreuses courses locales pour mesurer leur progression. Cette logistique lourde nécessite de l'organisation pour ces deux pères de famille : séance à l'aube avant que la maison ne se réveille, soir et week-end. Pour financer billets d'avion, hôtels et matériels (vélo, tenues, entretien, etc.), les deux hommes en appellent au sponsoring. « On cherche des sponsors qui croient en notre aventure et qui veulent s'y associer », annoncent-ils.

Tout défi sportif a son objectif. « J'aimerais passer la ligne d'arrivée avant les 16 heures de course car au-delà, on n'entre plus dans le classement », sourit Thibaut. Pour Christophe, l'objectif affiché est clair : « Passer en dessous de la barre des dix heures et pourquoi pas décrocher mon ticket pour la finale à Hawaï. »

le "classique" en Charentes : le triathlon de Saintes aura lieu les 16 et 17 mai 2015

  triathon de Bergerac le 17 juillet 2015

Les inscriptions pour le triathlon de Bergerac sont ouvertes !

 Venez nous rendre visite sur notre site : www.triathlondebergerac.fr

Dernière semaine de mai 2015 le triathlon de Mimizan nous attend !!! grace à notre reporter, envoyée spéciale, sur place vous avez droit aux images en direct !!!! trop forts ces andernosiens !!!!

pour celles et ceux qui commencent à enchainer les épreuves, quelques conseils de récupération :

"Etirements, massages, sauna, les méthodes pour récupérer mieux et plus vite sont nombreuses.
Mais avant de les envisager, quatre règles de base primordiales s'imposent. 

Lien Sporteus Lactel
 (L'Equipe)

1. Je soigne ma demi-heure post sport

Pour profiter de la fenêtre métabolique, encore faut-il en avoir connaissance ! Cette fenêtre correspond à une fourchette de temps d’une demi-heure débutant juste après l'effort et pendant laquelle l'organisme est le plus enclin à recharger ses batteries. Durant ce laps de temps, tous les apports nutritifs et hydriques auront une efficacité plus importante que s'ils étaient pris à un autre moment de la journée et notamment une fois cette fenêtre refermée.
L'objectif est donc clairement de ne pas manquer cette phase d’environ 30 minutes.

→ Le conseil : veiller à être irréprochable d'un point de vue nutrition et hydratation pendant ces 30 minutes post-effort.

2. Je m'alimente intelligemment

La fenêtre métabolique s'annonce donc déterminante. Pour envisager une bonne récupération, il faut proposer à l'organisme les nutriments dont il a besoin après avoir puisé dans ses réserves et fourni un effort. Mais il ne suffit pas de respecter ce délai de 30 minutes : il convient également de se tourner vers des nutriments utiles, à savoir les glucides et protéines qui se révèlent encore plus efficaces à ce moment-là quand ils sont associés. 
Les glucides permettront de refaire les stocks en glycogène entamés lors de l'effort et les protéines de « réparer » les tissus musculaires fortement sollicités.

 → Le conseil : associer glucides et protéines en consommant, par exemple, une boisson lactée ou un verre de lait associé à un fruit, une compote, un jus de fruit.

3. Je m'hydrate suffisamment

Dans des conditions extrêmes (effort intense, chaleur...), la perte hydrique peut atteindre les 3 ou 4 litres par heure. Un volume très important qu'il est nécessaire de reconstituer au plus vite dès la fin de l'effort pour reconstituer ses réserves, en eau principalement mais aussi en sel, vitamines, minéraux, oligo-éléments drainés par la sueur. Autre atout d'une hydratation efficace, elle permet de régénérer ses muscles et de favoriser l'élimination des déchets acides produits par ces derniers.

→ Le conseil : boire abondamment à intervalles réguliers et par petites gorgées. Privilégier des eaux riches en calcium, magnésium, potassium et bicarbonates.

4. Je soigne mon sommeil

Un sportif peut mettre toutes les chances de son côté en étant irréprochable à l'entraînement, en s'alimentant et en s'hydratant idéalement mais paradoxalement réduire à néant ses efforts en négligeant son sommeil. Véritable pilier de la récupération, il est associé à une circulation d'hormones de croissance très importante – c'est d'ailleurs le moment où elle est la plus forte -.
L'intérêt est grand : ces hormones participent activement à la reconstruction des tissus musculaires sollicités pendant l'effort. Un atout auquel s'ajoute, selon le Dr Alain Frey, médecin chef du département Médecin de l'INSEP (Institut National du Sport de l’Expertise et de la Performance) « une relaxation générale et complète de tous les muscles et notamment ceux qui ont été sollicités pendant l'effort ainsi qu'une élimination favorisée des déchets et toxines accumulés pendant la séance de sport. »
 
→ Le conseil : le nombre d'heures de sommeil n'est pas l'élément le plus important puisqu'il est variable selon les individus. En revanche, il est important d'apprendre à se connaître pour déterminer ses besoins et respecter ses cycles de sommeil. En moyenne, on estime qu'une nuit réparatrice dure entre 6 et 9h. "

Trimes.orgQuelques lectures à propos de votre passion sportive : trimag

 

attention le 25 mai pas de natation à la piscine pour cause de lundi de Pentecote.....il faudra trouver autre chose pour récupérer de l'épreuve de Mimizan !

bonne idée du Président Oliv' : lunid 25 à 18 h rendez vous plage des Américains au Ferret, près du club de voile pour un grand bol d'air, et une partie natation grandeur nature !!!! n'oubliez pas les combinaisons, et le bonnet !

Notre section : jeunes et vieux se préparent pour le triathlon de Mimizan

"Une organisation au millimètreProgramme"

La ville s’apprête à être le théâtre, ce week-end, d’un événement sportif d’envergure : le 29e Triathlon international.

ce week-end (samedi 23 et dimanche 24 mai), Mimizan va accueillir un des événements majeurs sportivement parlant, entendez par là le 29e Triathlon international. Une manifestation gigantesque mise en place par une association et quelque 200 bénévoles.

Depuis plusieurs années, le Triathlon Athlétique Mimizannais (TAM) connaît un « nouveau souffle », une « nouvelle structure », en somme une nouvelle organisation. « Pour être plus efficace, nous avons désigné un chef de poste par pôle afin de déléguer et que tous se sentent responsabilisés et concernés », détaille Robert Crouzier, co-président du TAM. Des modifications qui ont également touché l'aura de l'événement, comme par exemple en matière de restauration : « Avant il y avait des sandwichs, désormais ce sont des repas qu'on organise », poursuit Robert Crouzier.

Triathlon renommé

La manifestation devient plus festive et acquiert une renommée nationale et internationale à grand renfort d'achat d'espaces publicitaires. « C'est un gros budget, mais quand les gens voient l'affiche du Triathlon de Mimizan au même titre que les autres grands rendez-vous, Versailles, Vichy ou Dijon, ils savent qu'il y a un événement de taille derrière », conclut le co-président. Et cela ne se dément pas. D'année en année, de plus en plus de grands de la discipline - Sylvain Sudrie, champion du monde longue distance ou encore Stéphan Bignet qui a participé aux JO de Sydney - viennent fouler le bitume de la Perle de la Côte d'Argent et tenter d'inscrire leur nom au palmarès de cette épreuve, qui figure désormais parmi les dates françaises les plus importantes. Un essor qui complique un peu la logistique, plus de droit à l'erreur. En matière de sécurité des participants par exemple, cinq MNS sont sur le lac pour surveiller l'épreuve de natation et pour le Triathlon Avenir (les plus jeunes), les sauveteurs sont directement dans l'eau pour agir au plus vite. Question sécurité du matériel, le parc à vélos est placé sous haute surveillance, certains pouvant coûter plusieurs milliers d'euros !

Préparation depuis septembre

Sur le pont depuis septembre dernier, les 16 membres du bureau du Triathlon Athlétique Mimizannais (TAM) s'affairent à la préparation de cette nouvelle édition. « En février, la tension monte d'un cran parce qu'on attaque tout ce qui est demande d'autorisations municipales, préfectorales, etc », explique Michel Destribois, coprésident du TAM. Puis tout s'enchaîne, gestion des inscriptions, relances presse, recherche de sponsor, « c'est un travail à plein-temps », lance-t-il.

Les clés du succès ? « La date nous est d'une grande aide car c'est toujours pendant le week-end de Pentecôte. Ajouter à cela un site magnifique : le lac, la forêt, l'arrivée à la plage, tout cela contribue à l'image et à la réussite de l'événement », remarquent lucides les deux présidents de l'association. Oui mais pas que. « Ça ne serait pas suffisant sans le soutien du Conseil général mais aussi de la mairie qui, en plus de subventions, nous aide au travers des services techniques très présents. Mais c'est aussi surtout grâce à l'implication de quelque 200 bénévoles assidus. »

Des hommes et des femmes venus du canton et de ses environs qui sont sur le pied de guerre pendant près d'une semaine pour organiser, peaufiner et être présents les deux jours de l'événement. Un seul bémol, « le manque de jeunes parmi les bénévoles » regrettent les organisateurs. Qu'à cela ne tienne, de la restauration à la signalisation du parcours en passant par la sécurité (médecins), ils sont partout en véritable cheville ouvrière du Triathlon.

Afin de les remercier - et peut-être de les motiver pour les éditions suivantes - tous les ans, un repas leur est offert par le TAM. Cette année, la date est fixée au 29 mai.

Stéphanie Verleyen

Informations : 05 58 82 47 39 ou contacts-2015@mimizan-triathlon.fr

 Logo lacanau-tri-events.com

ils sont nombreux à s'être inscrits à l'épreuve locale tenue par notre ami Patrice Durand sur le Lacanau Tri Events autant sur le format olympique et half, et sont tous en forme ! nous vous donnerons de leurs nouvelles l'épreuve passée !

 

20 mai 2015 : les inscriptions pour la traversée de la Baie de Saint Jean de Luz sont ouvertes, et au vu du succés des dernières années, mieux vaut ne pas tarder à s'inscrire pour le 14 juillet et 15 aout !!!

Pays basque : les inscriptions pour les traversées de la baie de Saint-de-Luz ouvertes

Les nageurs sont attendus les 14 juillet et 15 août. Cette année, les inscriptions se font uniquement en ligne à compter de ce vendredi

Pays basque : les inscriptions pour les traversées de la baie de Saint-de-Luz ouvertes
Cette année, 650 nageurs pourront s'élancer de Socoa ©
d'archives Fanette Hourt
Les inscriptions pour les traversées de la baie de Saint-Jean-de-Luz à la nage ouvrent ce vendredi 15 mai. Attention, elles se feront, cette année, uniquement en ligne sur le site www.liscriado.com (tarif: 7 euros). Aucune inscription ne sera enregistrée sur place.

1.800 m de natation

Les deux éditions de la traditionnelle épreuve de natation sans palmes se dérouleront le 14 juillet et le 15 août dans la baie. Elle est ouverte aux personnes de plus de 12 ans. Les nageurs doivent parcourir 1.800 m entre la plage de Socoa et la Grande Plage de Saint-Jean-de-Luz.

650 places

Cette année, 650 personnes pourront participer, soit 50 de plus que l'an dernier.

Pour s'inscrire, il faut fournir un certificat médical d'aptitude (datant de moins de 1 an) et une attestation de natation de 1.500 m ou un diplôme de la traversée des années précédentes, ou une licence sportive fédérale compétition (FFN ou FF triathlon) de l'année en cours.

Pour les mineurs, une autorisation parentale est en plus exigée.

 

Date de dernière mise à jour : 09/07/2015

×