Météo gratuite, séjours et forum France - Meteosun.com

2011

15/10/2011

Mérignac 24-h-de-Marche   Détail...
16/10/2011 Pessac 10Km-de-Pessac 10 Détail...
23/10/2011 Cussac Fort Médoc La-Foulée-Royale 6,5 Détail...
23/10/2011 Cussac Fort Médoc La-Foulée-Royale 13 Détail...
23/10/2011 Montagne Semi-Marathon-des-Satellites-de-St-Emilion 21,1 Détail...
23/10/2011 Montagne Semi-Marathon-des-Satellites-de-St-Emilion 10 Détail...
30/10/2011 La Brède La-Croisière-des-Bons-Vins 17 Détail...
30/10/2011 La Brède La-Croisière-des-Bons-Vins 6.5 Détail...
06/11/2011 Bruges Ronde-de-l’Entente 10 Détail...
25/11/2011 Talence La-Course-Des-Anonymes 18 Détail...
26/11/2011 Gujan-Mestras 10Km-Des-7-Ports 10 Détail...
04/12/2011 Arcachon 10Km-d'Arcachon 10 Détail...
10/12/2011 Lamarque Course_des_Pères_Noel 10 Détail...
18/12/2011 Grayan Et L'Hôpital Course-des-Pères-Noël Annulé Détail...
18/12/2011 Vertheuil Course-des-Pères-Noël 15

Détail...

 

18/12/2011 Bazas Courses-et-Marches-de-Noël 6 Détail...
18/12/2011 Bazas Courses-et-Marches-de-Noël 12 Détail...

 25 décembre : la chose n'est pas originale, mais le Président, et le Bureau vous souhaitent à vous et vos proches un Joyeux Noel !!

 Bonnes vacances de fin d'année à tout le monde et à 2012 en pleine forme !triathloncard-11.jpg

 oryx2.jpg21 décembre 2011 : si tout comme le webmaster vous ètes une bille totale en matière de bricolage ou réparation vélo voici un apport dumoins théorique de mécanique cycliste trouvé sur la toile que je rajouterai dans les liens :docvelo

bon entretien de votre bestiole !

 

m-010444.jpgPetit retour en images sur la ballade Landaise de Christophe sur le 17 km de Biscarosse dans le cadre du Biscatrail dimanche dernier, avec 1h49 et la 138 ème place il se place pas mal du tout, surtout si l'on sait que la veille il avait roulé quelques 100 km...

100-3630.jpg100-3633.jpg. Lundi soir fut l'occasion de conclure notre natation version 2011, car la piscine sera fermée pour raison technique lundi prochain et cette dernière soirée fut donc placée sous le signe de l'effort, Stéphane a encore fait preuve d'imagination, et du réconfort culinaire post entrainement où une Verrine d'Or fut décernée à l'unanimité à Fafa pour l'ensemble de son oeuvre !

De cette soirée entre amis, deux constats sont faits : nous devrions faire plus de resto ! et nous devons choisir notre lieu de stage pour le mois d'avril. Olivier et Hervé étudient chacun un lieu : Pyrénées et Périgord seraient au programme cette saison.Nous vous en dirons plus début 2012.

100-3635.jpg100-3634.jpg100-3636.jpg

nous reprendrons les entrainements de natation le 9 janvier 2012.

Biscatrail 2011 : Un de nos adhérents y était ! Bravo donc à notre coureur Christophe qui s'est aligné sur le 17 km ! Quant à Nancy, elle n'arrete pas de courir les cross, bravo !

 

Semaine du 05 au 12 décembre 2011semaine  très classique basée cependant sur un esprit foncier plus long :

  • Lundi natation copieuse avec des 400 m, à voir dans le programme que vous connaissez bien,
  • jeudi soir entrainement athlétisme,
  • et samedi pour les garçons quelques 100 km sous la houlette de notre Président qui nous a entrainé vers le cimetière des Sénégalais vers Arcachon, quant aux filles elles ont fait leur tour de vélo samedi de leur coté. La semaine prochaine nous ferons l'inverse : les filles sur 100 km, et les garçons bavarderont !

Lundi soir n'oubliez pas nous mettons en commun nos talents culinaires pour prolonger la soirée après l'entrainement  par un petit repas commun, histoire de partager nos impressions de début de saison, notre programme à venir, et les objectifs personnels et collectifs de la section. Alors à vos gamelles et apportez vos calendriers.

Semaine du 28 novembre au  4 décembre 2011 :tout d'abord un p'tit bravo à Nancy qui sous les couleurs de son club d'athlétisme d'Ares a participé brillament au Cross du sud ouest à Gujan Mestras dimanche 27 ! ça devrait donner pour les fins d'épreuve en triathlon !!!

1908294-png.jpegDimanche dernier tour de vélo vers le Teich, retour à Andernos pour certaines et poursuite pour d'autres vers le Grand Crohot. Certains avaient pour l'occasion sorti la grosse plaque !!!

Enfin ce lundi fut l'occasion de sortir, non pas les moufles, mais les plaques pour notre premier entrainement de la saison avec ce type de matériel, le programme dans la rubrique spécialisée.

POUR FINIR JE VOUS RAPPELLE QUE LA COMMNANDE DE VETEMENTS CYCLISME AUPRES DE NOTRE FOURNISSEUR MAYOZONE A FACTURE BIGANOS EST FINALLISEE, CEPENDANT VOUS POUVEZ CONTACTER HERVE POUR VOIR SI UNE TENUE type veste hiver ou mi saison VOUS CONVIENT DANS LE STOCK RESTANT SI VOUS LE SOUHAITEZ.388010-10150396954642514-732492513-8515196-1049276064-n.jpg

Semaine du 21 au 27 novembre 2011tradition lundi = natation, jeudi course à pied, et samedi vélo !

Commande de matériel : Lundi soir après l'entrainement a eu lieu un essayage pour commande des vetements d'été cycliste que nous souhaiterions commander auprès de notre nouveau fournisseur, certaines et certains ont déjà passé commande, pour les autres, ou les personnes souhaitant modifier leur commande, le Président reste à votre disposition !

A noter que nous entrons en période foncière un peu plus longue à l'abord du mois de décembre, pour preuve la dernière sortie vélo qui nous a mené dans les bosses de la belle ville d'hiver d'Arcachon, et la natation qui commence à présenter des séries sympathiques !

je ne peux résister à l'envie d'un copier coller ! lisez donc plutot l'article trouvé par notre Nadége locale dans un club de triathlon de Landerneau !http://www.landerneau-triathlon.com/sections.php?op=viewarticle&artid=79

Femme de triathlète - Bravo à celle qui a écrit ce texte c'est tellement vrai.

(4226 mots dans ce texte )  -   lu : 1284 Fois     Page Spéciale pour impression

Mesdames, votre mari est sportif d'endurance, triathlète par exemple, et vous ne le comprenez pas toujours. Ses réactions vous étonnent, ses raisonnements vous semblent dépourvus de tout bon sens et ses caprices déclenchent chez vous des crises d'hystérie.  C'est NORMAL ! Le triathlète n'est pas un homme comme les autres, d'abord parce qu'il a choisi ce sport, ensuite parce que ce sport a aggravé son cas.
Messieurs, votre petite amie, votre épouse triathlète a un comportement étrange, vous ne la comprenez plus.
C'est NORMAL ! Les hommes n'ont jamais rien compris aux femmes.

 

 

 

Mademoiselle, monsieur, vous venez de rencontrer un ou une triathlète amateur et vous songez déjà au "plus si affinités" ? Autant vous mettre au parfum tout de suite, avant de vous engager pour la vie. En effet, chacun d'entre nous a dans l'esprit l'image rêvée du sportif triathlète : fendant l'écume ou la bise, il nage, pédale et cavale, fringant, infatigable. Il s'agit du triathlète vu à la télé, professionnel, bronzé, les pectoraux surdimensionnés. Celui-là ne nous intéresse pas car il est rare de le croiser. Voyons plutôt le triathlète amateur, le vulgus triathleticus, celui que vous rencontrez dans la rue ou dans le canapé de votre salon.
Mademoiselle, monsieur, vous possédez ou posséderez bientôt un triathlète à la maison : les lignes qui suivent vous concernent. Cherchons donc à mieux comprendre nos amis les sportifs, pour la gloire de la science et la paix des ménages. Et puisque nous sommes condamné(e)s à les subir toute l'année, étudions la variété de leurs comportements au fil des mois et des saisons.

 

 


Au sortir de la période de récupération (voir les mois "octobre, novembre, décembre"), le triathlète vit une période psychologiquement difficile, et ce à deux points de vue.

Il lui faut tout d'abord se remotiver. A une époque peu propice aux longues et champêtres randonnées cyclistes, sortir le vélo du garage demande un effort incalculable. Le bonnet est de mise au sortir de la piscine, et les orteils rendus frileux par les soirées au coin du feu n'apprécient guère les pistes gelées, fussent-elles en tartan. Mais foin de tout cela. Ce que le triathlète appelle "difficulté à s'y remettre" s'appelle paresse ou flemme chez le commun des mortels. Votre cossard de triathlète n'est pas plus malade que le fainéant ordinaire. Et il va malgré tout "s'y remettre".
La seconde difficulté du mois de janvier est plus intéressante du point de vue de la psychologie triathlétique. Le sportif, qui depuis octobre est au repos, a récupéré ses oligo-éléments, acides aminés, sels minéraux et autres microscopiques agents de la forme que l'on trouve dans les sauces au beurre, les frites, les éclairs au chocolat et les boissons ferrugineuses. Il a aussi récupéré quelques plis, il a la peau épaisse, quand ce n'est pas le bidon proéminent. Noël et le jour de l'an n'ont pas arrangé les choses. Dédouané par la "récup" et la perspective de perdre au prochain entraînement ses grammes surnuméraires, notre athlète a bâfré sans complexes.
Au premier entraînement de course à pied c'est le drame. Notre sportif se traîne, il sombre dans le désespoir. Le spleen le saisit, il déprime en feuilletant Triathlète magazine et ses hordes de sportifs affûtés, à la joue creuse et à la cuisse légère.
Commence alors pour toute la famille une période difficile. La chasse aux lipides est ouverte, le triathlète est au régime. Les pâtes à rien refont leur apparition midi et soir, les yaourts écrémés et le fromage blanc à 0% encombrent le frigo. Subitement, la fonction "dépense énergétique" du cardio-fréquencemètre reprend toute sa valeur. Comme le triathlète amateur est un humain, c'est dur, très dur. Déçu par ses performances, il ne peut même plus manger pour se consoler.
La famille apitoyée se cache pour continuer de se goinfrer en paix : il faut bien finir les chocolats de Noël.

 

 


Février
Quelques grammes de muscles ont remplacé quelques kilos de graisse, notre triathlète a meilleur moral. Il voit avec joie les séances s'allonger, les performances s'améliorer. Il a ressorti son home-trainer et il empuantit joyeusement la maison les jours de blizzard. C'est bon pour la cadence de pédalage. C'est beau l'entraînement scientifique. Notre grassouillet frileux est redevenu un triathlète dans l'âme. Il note scrupuleusement sur son cahier d'entraînement les kilomètres parcourus, les temps, les rythmes. Il recopie les temps des triathlons courus, il compare les temps, il compte les compètes depuis l'année dernière et depuis ses débuts dans le triathlon. Il faut le laisser faire, il est un peu maniaque. Dans la foulée, il prépare les pages correspondant aux mois à venir, il note les compétitions auxquelles il prévoit de participer, les objectifs club... Il rêve et soudain il panique. Trois mois ! Il ne reste que trois mois avant le retour des beaux jours et des hostilités. Et le voilà qui remplit son cahier avec hargne, qui exhume les plaquettes et les pull boys, qui allonge les sorties vélo au mépris des déjeuners dominicaux, qui court de nuit, oublieux des chiens et des exhibitionnistes.
A la maison, c'est pâtes complètes, riz complet, semoule complète et malheur à qui jette l'eau de cuisson à l'égout.
La forme revenue, notre triathlète amateur recommence à lécher sérieusement les vitrines. Les cadres pendus chez les marchands de cycles l'attirent comme des aimants. Et ne parlons pas des roues. Le danger pour le budget familial n'est cependant pas encore patent. Notre athlète n'est pas encore au mieux de sa forme et, n'étant qu'un amateur, il sait qu'une bouée de moins fait gagner plus de secondes qu'un cadre ou des roues dernier cri. Il se contentera donc, dans la plupart des cas, d'une petite révision de sa monture. N'empêche, il rêve.

 


Mars
L'échéance approche. Le mois prochain, les premières compétitions commencent. Des petites, pour se faire les jambes. L'entraînement devient frénétique, tout devient prétexte à préparation. Certains vont au travail en courant, faisant croire à leur épouse qu'ils font des économies de carburant, d'autres promènent leurs enfants dans des charrettes attelées à leur vélo. On en voit même qui exigent de faire les courses au supermarché. Ils font ainsi d'une pierre deux coups : ils courent en poussant le caddie de plus en plus chargé (effort gradué) et ils choisissent la nourriture (y compris les coûteuses barres énergétiques planquées dès le retour au foyer). Les gosses ont perdu tout espoir de voir émerger des cabas leurs précieuses barres Kinder.
Au sein des clubs, les discussions vont bon train : les meilleurs "produits de l'effort" à croquer ou à téter, les nouveaux équipements spécial triathlon, les dernières promos chez Décathlon. Les tuyaux s'échangent après l'entraînement sur le parking de la piscine. Les triathlètes, eux aussi, ont leurs réunions Tuperware. L'émulation commence à poindre : "Machin était en forme aujourd'hui", "Truc est resté à l'abri à vélo hier, il couve quelque chose", "Bidule a salement progressé en natation cet hiver" entend-on à la maison. Il s'agit de savoir qui sera un "fer de lance" du club cette saison. Mais rien n'est dit, il reste les blessures.
Ah, les blessures, vaste sujet. Pour le commun des mortels, une blessure est un trou dans la chair, avec du sang, des croûtes, voire de l'os en miettes. Chez les triathlètes, les blessures sont généralement invisibles (sauf quand ils râpent la chaussée avec leur fesses en se laissant choir de leur vélo). Les blessures des triathlètes s'appellent déchirures musculaires, élongations, claquages, ou pire, tendinites. Rien de bien grave, en somme. On les appelle blessures quand même par référence aux blessures de l'âme. Eh oui, les triathlètes ont une âme, fragile de surcroît.
Mars est la meilleure période pour tous ces redoutables accidents. Rescapé des agapes de Noël, fringant au retour des entraînements, ambitieux, sûr de lui, notre athlète a enfin (presque) domestiqué ce corps récalcitrant qui lui ruinait le moral il y a deux mois. Il feuillette son cahier d'entraînement, voit arriver les épreuves avec plaisir et songe de plus en plus à s'offrir la nouvelle monture de ses rêves. Tout est possible!
Et là, trahison! Ca commence par une petite douleur qui inquiète sans plus, mais qui s'incruste. Le kiné dit qu'il faut lever le pied, on s'autorise donc une petite semaine de repos en se disant que ça va passer et qu'une petite récup n'est pas mauvaise de toute façon. Mais ça ne passe pas. De médecin en kiné, de kiné en médecin du sport, de médecin du sport en radiologue, de radiologue en podologue, le trou de la sécu se creuse inexorablement et le moral de notre sportif avec. Dans le cahier d'entraînement, les épreuves les plus proches sont rayées et un rageur "blessé" s'inscrit à la place. Il faut bien justifier ses manques.
A la maison c'est l'enfer. Le régime a repris de plus belle: il ne faut pas gâcher les dernières chances de compètes, ruiner les objectifs plus lointains en attrapant une bedaine. Privé de sa dose, notre sportif tourne en rond, fait des bonds dans son lit, se lève la nuit, écrit des âneries, fait des mots croisés, cherche la scène de ménage... Il voit ses efforts réduits à néant, ses objectifs soudain inaccessibles. On le plaindrait presque s'il n'était pas si casse-pieds.
Les copains du club progressent, il régresse, la "saison" est presque fichue. Si le mal ne cède pas, la dépression le guette. Il faut planquer tous les numéros de Triathlète, le laisser manger comme il veut (puisqu'il est obligatoirement casse-pieds, autant qu'il reste joli à regarder), le sortir chez des amis non sportifs à qui l'on aura précédemment fait la leçon (ne pas demander où en est l'entraînement), lui offrir un tour du potier ou un manuel de jardinage, en profiter pour mettre l'appartement en travaux, ne pas lui proposer de monter au grenier tout le matériel qui ne sert plus à rien en ce moment et qui encombre le couloir. Bref, il faut l'occuper et l'empêcher à tout prix de courir ou de monter sur son vélo pour voir si "ça fait toujours mal".
Si le mal cède, on peut aborder le mois d'avril avec le sourire.

 


Avril
Notre sportif n'est pas encore au top mais n'a pas besoin de l'être. L'eau est encore trop froide pour les triathlons, il s'agit de se mettre en jambes lors des premiers duathlons.
La première compète est cruciale pour le moral. Réussie, elle laisse présager une bonne saison. Les triathlètes du club s'observent, reluquent les nouveaux vélos, goûtent la dernière potion à la mode et entrent leurs temps dans leurs montres spéciales triathlon (enfin, pour ceux qui ne sont pas trop émus pour manipuler correctement les boutons.)
S'il fait beau, ces dames (ou ces messieurs) viennent encourager et admirer leur sportif perso et ses camarades. C'est l'occasion de voir passer en trombe et à vélo celui qu'on voit passer en trombe, mais sans vélo, à la maison. S'il fait très beau, les enfants sont de la partie. Dressés depuis leur plus jeune âge à hurler : "Allez, vas-y papa, tu vas y arriver, bravo papa!" et autres niaiseries, ils font la fierté du sportif qui n'a donc pas besoin de gagner.
Chacun se positionne au sein du club, veut savoir qui est meilleur que lui et dans quelle discipline, qui attaque fort au début et qui craque sur la fin. Au lieu de papoter paisiblement, ces dames sont contraintes de tenir chrono. "Tu es 75ème" ne suffit pas. Il faut dire: "Tu es 75ème à 5 minutes derrière Machin qui est 64ème, qui a doublé Truc au premier tour et qui suit Bidule, 39ème à 15 minutes". Tout ça en deux dixièmes de seconde si le chéri n'est pas trop fatigué. Dur.
Après l'épreuve, le réconfort. Pendant que les courageux sportifs devisent en se gorgeant de coca et de fruits secs, les conjoints chantent des cantiques pour que les résultats tombent vite et qu'on-puisse-rentrer-la-marmaille-il-y-a-école-demain.
Retour au foyer et au sacro-saint cahier d'entraînement. Notre athlète fait cracher sa montre et note scrupuleusement ses temps, pour pouvoir comparer avec ceux de l'année dernière. Son journal intime renseigné, il feuillette les pages suivantes, rêve aux prochaines compètes, avale un plat de pâtes et va au lit. Bien sûr, il n'a pas oublié de remplir la panière de linge salle ni de jeter dans l'armoire le magnifique T-shirt gagné à l'épreuve qui vient grossir la pile de ceux des triathlons passés.
Le bénéfice de la première épreuve est certain. Notre athlète a en général mieux réussi qu'il ne le pensait. Le voilà donc motivé pour progresser encore et il s'entraîne de plus belle.

 


Mai
Les premiers triathlons commencent, il est temps de se jeter au lac. Les combis refont leur apparition et pendent au-dessus des baignoires. Voici revenu le temps des contorsions et de la virile entraide qui permet de remonter les fermetures éclair. Voici revenu le temps des choses sérieuses (en attendant celui des cerises).
Le vrai spectacle commence, celui des parcs à vélo. Nos athlètes attendent fiévreusement l'ouverture de l'arène. En attendant, ils patientent au pied des véhicules, versent d'épouvantables mixtures dans leurs bidons, malaxent et collent sur leurs cadres des barres à l'arôme figue ou amande au mépris des plus élémentaires règles de l'hygiène, se font parfois goûter leurs potions magiques (on tient peut-être là l'explication des subites gastro qui frappent les coureurs en pleine compétition?). Ils examinent leurs vélos, manipulent les dérailleurs, se donnent des conseils de réglage, essayent les dits réglages, mais surtout, ils MATENT. Oh, pas les fesses de la rare triathlète essayant son vélo. Non, ils matent les vélos des autres. Ils commentent: "Cannondale a fait un malheur avec ce modèle - Ils ont vendu surtout des rouges, avec l'équipement Record carbone et visserie en titane. - Regarde tous ces Look d'enfer - Je me suis tâté pour en prendre un, ils étaient abordables - Oui mais l'équipement est bas de gamme ! - Et le poids? Tu l'as soupesé celui là ? - Et blablabla... - Regardez, un VTC! Il va quand même pas courir avec ça ?!" Il y a deux sortes de types qui ont un moche vélo : ceux du club et les autres. Ceux du club ont un mérite fou de pédaler avec ça, les autres n'espèrent tout de même pas finir la course, les plaisantins.
Enfin, le parc est ouvert. Des hordes de sportifs se précipitent, poussant le vélo, traînant des sacs énormes. Il reste bien une heure avant le départ mais ce n'est pas de trop.
Pour les spectateurs, c'est le parc d'attraction. Il y a ceux qui n'ont pas encore épinglé leur dossard, ceux qui ont oublié leurs épingles à nourrice (la bleusaille), ceux qui pour la vingtième fois se demandent comment ils ont fait la dernière fois pour accrocher leur pancarte sur leur cadre, ceux qui oublient leurs chaussures de vélo dans la voiture (les étourdis). Il y a ceux qui se concentrent, assis la tête dans les mains et ceux qui s'installent comme à l'hôtel. Ceux-là en sont encore à étaler leur petite serviette au pied de leur chaise, à ranger leurs chaussures de vélo dans le sens de la marche, à côté de la serviette et leurs chaussures de course à pied de l'autre côté du vélo. Il y a les méfiants qui groupent tout sous la chaise et les débonnaires qui s'étalent sur l'emplacement des autres. Mais surtout il y a les bavards. Loin de l'oreille goguenarde du conjoint, on raconte la dernière épreuve, celle où l'on a cru voir son voisin d'emplacement, histoire d'engager la conversation. On raconte le lac, froid encore pour la saison, le parcours vélo, sélectif, la course à pied en deux boucles-pour-le-public-c'est-nettement-mieux. On embraye sur les courses de l'an dernier, sur celles qu'on fera dans les mois à venir, où l'on se retrouvera peut-être. On joue au modeste: n'oublions pas que le voisin de parc à vélo est aussi un adversaire qu'il faut inquiéter sans trop, et que les potes de club écoutent. Les pires puants faux modestes portent le T-shirt finisher du triathlon de Nice, ou mieux, celui d'Embrun. Comme s'ils en avaient des douzaines dans leurs placards, des T-shirt finisher, et qu'ils avaient pris celui là par hasard ! Ceux là sont aussi, souvent, de vrais prétentieux à fuir.
H moins 20 minutes. Cette fois le public est à la fête. Derrière les barrières, il est vraiment au zoo. En effervescence, nos athlètes tentent de s'introduire dans leurs combis. Malgré les zip, les scratches et les régimes, c'est dur. Ils se tartinent à la vaseline puis partent pieds nus, se dandinant comme des canards sur les cailloux, le haut de la combi pendouillant sur les genoux : direction le plan d'eau où il faudra encore attendre dix bonnes minutes avant le départ, le temps de faire reculer les ambitieux et ceux qui aimeraient bien échapper aux gnons en fuyant le gros du peloton.
Heure H. Le troupeau est parti. Après le départ, plus question de retrouver son triathlète dans le banc de thons qui fonce vers l'arrivée. Seul le meilleur, (le premier) et le plus mauvais (qui brasse péniblement à la queue) ont la chance d'être reconnus et soutenus par le public.
A l'arrivée, la gymnastique recommence. Maladroits, nos sportifs tentent à la fois de retrouver la pesanteur du plancher des vaches et de s'extirper de leur collante combinaison avant l'entrée du parc. Cela donne lieu à de comiques contorsions que le public, occupé à compter les candidats à la sortie de l'eau ou à les photographier, ne relève pas la plupart du temps.
Le public posté aux abords du parc a lui aussi l'occasion de rigoler un coup. Certains nageurs arrivent la combi sur le bras. Ils sautent dans leurs chaussures, avalent en courant une cochonnerie énergétique et finiront de sécher sur le vélo. D'autres, désincarcérés ou pas de leur combinaison, s'asseyent tranquillement sur leur petite chaise, s'essuient les pieds, enfilent des chaussettes, ajustent leurs chaussures, se lèvent, replient leur serviette, la rangent dans le sac, en sortent une autre pour la transition vélo-course à pied, ferment le sac, plient leur combi, la stockent dans un sac en plastique, mastiquent calmement une ration de survie, chaussent leurs lunettes et partent enfin. C'est à se demander pourquoi ils ont couru en sortant de l'eau.
Le cinéma se répète à la transition suivante. Le public encourage. Ces dames, pas dégoûtées applaudissent leurs sportifs titubant, suant, bavant l'eau des ravitaillement.
L'arrivée, enfin. Mais personne ne songe à rentrer. On attend les temps (même si on les a déjà dans la montre), les camarades encore en course, la remise des prix.
Au retour, les conversations deviennent intéressantes. Chacun est désormais positionné dans le club, les équipes longue distance se forment. Chacun compare ses temps intermédiaires avec ceux des autres, raconte combien il a doublé de concurrents à vélo (et sur le nombre, combien avaient des roues profilées ou à bâtons). Chacun fait ses comptes : "Machin m'a doublé à vélo mais je l'ai repassé à pied, Truc n'est plus qu'à deux minutes derrière moi en natation, j'ai vu Bidule marcher dans les côtes, je le croyais plus en forme". Quand l'ambiance va, tout va.
L'équipe soutient aussi le pauvre malchanceux contraint à l'abandon, sur panne mécanique ou pire, sur malaise. Voilà notre athlète rangeant tristement son matériel, trouvant encore le courage d'attendre et de soutenir les autres, ruminant son échec et ses conséquences pour l'équipe, se disant qu'il a fait sa dernière course, rongeant une barre énergétique pour ne pas se ronger les ongles devant tout le monde.
Que dire ? Que faire pour l'aider ? Rien. S'il a trop mauvaise mine, le traîner vers le camion de la Croix rouge. Et c'est tout. L'expérience a montré que le mordu reprend toujours le chemin de la compète, il ne déprimera donc que jusqu'au prochain triathlon.

 


Juin , Juillet, Août, Septembre
La saison bat son plein. Le triathlète devient l'homme invisible : la semaine à l'entraînement et le week-end en course. Même les vacances y passent. Le vélo est de la partie, le matériel encombre le coffre : plutôt abandonner le chien qu'oublier un sac de sport. Le site des vacances est lui aussi choisi avec circonspection : pas trop loin si possible d'une ou deux petites épreuves pour se maintenir en forme et garder la motivation. C'est que les longues distances approchent.
Les triathlètes appellent indifféremment les moyens et les longs triathlons des "longues distances". On se demande bien pourquoi. Si l'on considère que les courts sont appelés "distance olympique" pour faire moins petit joueur, on a une idée de la réponse.
En tout cas, c'est le long, le vrai, qui fait le surhomme, l'Ironman (ou le débile, ou le maso) aux yeux des foules. Ce sont les coureurs de longue distance qui font l'élite.
Les longues distances sont rares et donnent lieu à de grands voyages. Le trajet fait dans la même voiture, le séjour passé dans le même hôtel permettent à nos athlètes de renforcer leur saine et franche camaraderie. Rien ne vaut la nouille partagée au petit matin, ni la pasta partie de la veille au soir. En plus d'y ingérer son stock d'hydrates de carbone, on s'y observe: "Regarde celui là comme il est affûté ! Les joues ! T'as vu ses joues comme elles sont creuses ?" Si d'aventure le gus se lève pour aller réclamer du rabe de pâtes, tous les regards tombent sur ses mollets musclés, rasés de près et si possible bronzés. "Il a dû en bouffer des côtes. Tu crois qu'il est dopé?"
L'affûtage et le doping sont les deux mamelles des discussions pré longue distance. Post aussi d'ailleurs, quand on a maté les mollets du vainqueur.
Les longues distances sont aussi l'occasion de conforter l'esprit d'équipe. N'ayant pratiquement aucune chance de gagner, la plupart des triathlètes misent sur le classement par équipe pour monter sur le podium. Une fois choisis les membres du club qui formeront l'équipe, la compétition entre eux disparaît officiellement (officieusement, chacun veut faire "un temps", et parfois un temps qui marquera les annales du club). L'entraide joue donc à plein. On se refile des tuyaux, des boyaux, on se remonte le moral, on s'encourage, on rassure les anxieux. On va même jusqu'à se prêter des roues, c'est dire.
Dans la course, c'est encore l'équipe qui soutient l'effort individuel. Ses membres ont perdu le droit d'abandonner. Ne pas finir un triathlon, c'est dur. Mais couler le groupe à cause d'une minable défaillance personnelle, c'est insurmontable. Plus encore que la famille ou l'ambition, l'équipe est l'aiguillon qui maintient le triathlète en selle.
Il ne faut cependant pas minimiser le rôle de la famille. Le triathlète qui part en compétition disparaît pour un bon bout de temps du logis. Tôt levé (pâtes matinales oblige), tôt parti (les dossards se retirent une éternité à l'avance), tard rentré, quand ce n'est pas rentré du tout (distance oblige), l'absent abandonne le foyer plus longtemps qu'un V.R.P., mais ne ramène qu'un T-shirt. Si au soir du retour, au lieu de rentrer content du week-end, du parcours ou de l'ambiance, il tire la tronche en râlant sur l'organisation, la météo, les bouchons ou pire, sur les crevaisons, le drafting ou l'éventuel abandon, il se fait MASSACRER par bobonne qui ne s'est pas tapé les gnards tout le week-end pour entendre des jérémiades. L'épouse qui, au contraire, console son chéri déçu a de bonnes intentions, mais elle ne l'incite guère au progrès et elle se fait manger le week-end sur le dos.
Entre l'esprit d'équipe et la pression familiale, le coureur de longue distance n'a plus le choix : il doit finir. Quitte à se gaver de barres énergétiques et à prendre des kilos au lieu d'en perdre. Quitte à pousser le vélo dans les côtes ou à marcher même dans les descentes. Quitte à arriver dernier. La ténacité des Ironman a des ressorts que l'amour du sport ignore.

 


Octobre, Novembre, Décembre
La période de récupération est enfin arrivée. Les rêves de grosses bouffes ou, pire, de grignotage intense, vont pouvoir se concrétiser sans remords. Face au kilo de Léonidas, ce n'est pas la goinfrerie qui parle, c'est le corps qui appelle. Notre athlète, qu'on a cru accro à l'exercice physique intense, devient brutalement sédentaire. Il va à la piscine pour bavarder, stationne longuement assis sur le bord du bassin en faisant des petits battements avec les pieds, sort le VTT pour se donner bonne conscience et ne court plus parce qu'il faut laisser les tendons se reposer (en réalité parce qu'il fait trop froid). Il se remplume et devient débonnaire, voire bedonnant. L'approche de Noël l'attire irrésistiblement vers les magasins de cycles. C'est le moment de lui parler de la taxe d'habitation, de la vignette auto et du père Noël des enfants. Avec un peu de chance, on s'en tirera avec un nouveau jeu de pédalier.
Il faut profiter de ces mois calmes où notre athlète n'en est plus un, reste à la maison sans se dire qu'il devrait être ailleurs et ne salit plus qu'un t-shirt par jour. Un quart de l'année, ce n'est pas si mal. Pour un peu, on le lui offrirait, ce fameux Cannondale rouge de moins de sept kilos.

"Femme de triathlète - Bravo à celle qui a écrit ce texte c'est tellement vrai.

(4226 mots dans ce texte )  -   lu : 1284 Fois     Page Spéciale pour impression

Mesdames, votre mari est sportif d'endurance, triathlète par exemple, et vous ne le comprenez pas toujours. Ses réactions vous étonnent, ses raisonnements vous semblent dépourvus de tout bon sens et ses caprices déclenchent chez vous des crises d'hystérie.  C'est NORMAL ! Le triathlète n'est pas un homme comme les autres, d'abord parce qu'il a choisi ce sport, ensuite parce que ce sport a aggravé son cas.
Messieurs, votre petite amie, votre épouse triathlète a un comportement étrange, vous ne la comprenez plus.
C'est NORMAL ! Les hommes n'ont jamais rien compris aux femmes.
 
Mademoiselle, monsieur, vous venez de rencontrer un ou une triathlète amateur et vous songez déjà au "plus si affinités" ? Autant vous mettre au parfum tout de suite, avant de vous engager pour la vie. En effet, chacun d'entre nous a dans l'esprit l'image rêvée du sportif triathlète : fendant l'écume ou la bise, il nage, pédale et cavale, fringant, infatigable. Il s'agit du triathlète vu à la télé, professionnel, bronzé, les pectoraux surdimensionnés. Celui-là ne nous intéresse pas car il est rare de le croiser. Voyons plutôt le triathlète amateur, le vulgus triathleticus, celui que vous rencontrez dans la rue ou dans le canapé de votre salon.
Mademoiselle, monsieur, vous possédez ou posséderez bientôt un triathlète à la maison : les lignes qui suivent vous concernent. Cherchons donc à mieux comprendre nos amis les sportifs, pour la gloire de la science et la paix des ménages. Et puisque nous sommes condamné(e)s à les subir toute l'année, étudions la variété de leurs comportements au fil des mois et des saisons.
 

Au sortir de la période de récupération (voir les mois "octobre, novembre, décembre"), le triathlète vit une période psychologiquement difficile, et ce à deux points de vue.

Il lui faut tout d'abord se remotiver. A une époque peu propice aux longues et champêtres randonnées cyclistes, sortir le vélo du garage demande un effort incalculable. Le bonnet est de mise au sortir de la piscine, et les orteils rendus frileux par les soirées au coin du feu n'apprécient guère les pistes gelées, fussent-elles en tartan. Mais foin de tout cela. Ce que le triathlète appelle "difficulté à s'y remettre" s'appelle paresse ou flemme chez le commun des mortels. Votre cossard de triathlète n'est pas plus malade que le fainéant ordinaire. Et il va malgré tout "s'y remettre".
La seconde difficulté du mois de janvier est plus intéressante du point de vue de la psychologie triathlétique. Le sportif, qui depuis octobre est au repos, a récupéré ses oligo-éléments, acides aminés, sels minéraux et autres microscopiques agents de la forme que l'on trouve dans les sauces au beurre, les frites, les éclairs au chocolat et les boissons ferrugineuses. Il a aussi récupéré quelques plis, il a la peau épaisse, quand ce n'est pas le bidon proéminent. Noël et le jour de l'an n'ont pas arrangé les choses. Dédouané par la "récup" et la perspective de perdre au prochain entraînement ses grammes surnuméraires, notre athlète a bâfré sans complexes.
Au premier entraînement de course à pied c'est le drame. Notre sportif se traîne, il sombre dans le désespoir. Le spleen le saisit, il déprime en feuilletant Triathlète magazine et ses hordes de sportifs affûtés, à la joue creuse et à la cuisse légère.
Commence alors pour toute la famille une période difficile. La chasse aux lipides est ouverte, le triathlète est au régime. Les pâtes à rien refont leur apparition midi et soir, les yaourts écrémés et le fromage blanc à 0% encombrent le frigo. Subitement, la fonction "dépense énergétique" du cardio-fréquencemètre reprend toute sa valeur. Comme le triathlète amateur est un humain, c'est dur, très dur. Déçu par ses performances, il ne peut même plus manger pour se consoler.
La famille apitoyée se cache pour continuer de se goinfrer en paix : il faut bien finir les chocolats de Noël.
 

Février
Quelques grammes de muscles ont remplacé quelques kilos de graisse, notre triathlète a meilleur moral. Il voit avec joie les séances s'allonger, les performances s'améliorer. Il a ressorti son home-trainer et il empuantit joyeusement la maison les jours de blizzard. C'est bon pour la cadence de pédalage. C'est beau l'entraînement scientifique. Notre grassouillet frileux est redevenu un triathlète dans l'âme. Il note scrupuleusement sur son cahier d'entraînement les kilomètres parcourus, les temps, les rythmes. Il recopie les temps des triathlons courus, il compare les temps, il compte les compètes depuis l'année dernière et depuis ses débuts dans le triathlon. Il faut le laisser faire, il est un peu maniaque. Dans la foulée, il prépare les pages correspondant aux mois à venir, il note les compétitions auxquelles il prévoit de participer, les objectifs club... Il rêve et soudain il panique. Trois mois ! Il ne reste que trois mois avant le retour des beaux jours et des hostilités. Et le voilà qui remplit son cahier avec hargne, qui exhume les plaquettes et les pull boys, qui allonge les sorties vélo au mépris des déjeuners dominicaux, qui court de nuit, oublieux des chiens et des exhibitionnistes.
A la maison, c'est pâtes complètes, riz complet, semoule complète et malheur à qui jette l'eau de cuisson à l'égout.
La forme revenue, notre triathlète amateur recommence à lécher sérieusement les vitrines. Les cadres pendus chez les marchands de cycles l'attirent comme des aimants. Et ne parlons pas des roues. Le danger pour le budget familial n'est cependant pas encore patent. Notre athlète n'est pas encore au mieux de sa forme et, n'étant qu'un amateur, il sait qu'une bouée de moins fait gagner plus de secondes qu'un cadre ou des roues dernier cri. Il se contentera donc, dans la plupart des cas, d'une petite révision de sa monture. N'empêche, il rêve.

 

Mars
L'échéance approche. Le mois prochain, les premières compétitions commencent. Des petites, pour se faire les jambes. L'entraînement devient frénétique, tout devient prétexte à préparation. Certains vont au travail en courant, faisant croire à leur épouse qu'ils font des économies de carburant, d'autres promènent leurs enfants dans des charrettes attelées à leur vélo. On en voit même qui exigent de faire les courses au supermarché. Ils font ainsi d'une pierre deux coups : ils courent en poussant le caddie de plus en plus chargé (effort gradué) et ils choisissent la nourriture (y compris les coûteuses barres énergétiques planquées dès le retour au foyer). Les gosses ont perdu tout espoir de voir émerger des cabas leurs précieuses barres Kinder.
Au sein des clubs, les discussions vont bon train : les meilleurs "produits de l'effort" à croquer ou à téter, les nouveaux équipements spécial triathlon, les dernières promos chez Décathlon. Les tuyaux s'échangent après l'entraînement sur le parking de la piscine. Les triathlètes, eux aussi, ont leurs réunions Tuperware. L'émulation commence à poindre : "Machin était en forme aujourd'hui", "Truc est resté à l'abri à vélo hier, il couve quelque chose", "Bidule a salement progressé en natation cet hiver" entend-on à la maison. Il s'agit de savoir qui sera un "fer de lance" du club cette saison. Mais rien n'est dit, il reste les blessures.
Ah, les blessures, vaste sujet. Pour le commun des mortels, une blessure est un trou dans la chair, avec du sang, des croûtes, voire de l'os en miettes. Chez les triathlètes, les blessures sont généralement invisibles (sauf quand ils râpent la chaussée avec leur fesses en se laissant choir de leur vélo). Les blessures des triathlètes s'appellent déchirures musculaires, élongations, claquages, ou pire, tendinites. Rien de bien grave, en somme. On les appelle blessures quand même par référence aux blessures de l'âme. Eh oui, les triathlètes ont une âme, fragile de surcroît.
Mars est la meilleure période pour tous ces redoutables accidents. Rescapé des agapes de Noël, fringant au retour des entraînements, ambitieux, sûr de lui, notre athlète a enfin (presque) domestiqué ce corps récalcitrant qui lui ruinait le moral il y a deux mois. Il feuillette son cahier d'entraînement, voit arriver les épreuves avec plaisir et songe de plus en plus à s'offrir la nouvelle monture de ses rêves. Tout est possible!
Et là, trahison! Ca commence par une petite douleur qui inquiète sans plus, mais qui s'incruste. Le kiné dit qu'il faut lever le pied, on s'autorise donc une petite semaine de repos en se disant que ça va passer et qu'une petite récup n'est pas mauvaise de toute façon. Mais ça ne passe pas. De médecin en kiné, de kiné en médecin du sport, de médecin du sport en radiologue, de radiologue en podologue, le trou de la sécu se creuse inexorablement et le moral de notre sportif avec. Dans le cahier d'entraînement, les épreuves les plus proches sont rayées et un rageur "blessé" s'inscrit à la place. Il faut bien justifier ses manques.
A la maison c'est l'enfer. Le régime a repris de plus belle: il ne faut pas gâcher les dernières chances de compètes, ruiner les objectifs plus lointains en attrapant une bedaine. Privé de sa dose, notre sportif tourne en rond, fait des bonds dans son lit, se lève la nuit, écrit des âneries, fait des mots croisés, cherche la scène de ménage... Il voit ses efforts réduits à néant, ses objectifs soudain inaccessibles. On le plaindrait presque s'il n'était pas si casse-pieds.
Les copains du club progressent, il régresse, la "saison" est presque fichue. Si le mal ne cède pas, la dépression le guette. Il faut planquer tous les numéros de Triathlète, le laisser manger comme il veut (puisqu'il est obligatoirement casse-pieds, autant qu'il reste joli à regarder), le sortir chez des amis non sportifs à qui l'on aura précédemment fait la leçon (ne pas demander où en est l'entraînement), lui offrir un tour du potier ou un manuel de jardinage, en profiter pour mettre l'appartement en travaux, ne pas lui proposer de monter au grenier tout le matériel qui ne sert plus à rien en ce moment et qui encombre le couloir. Bref, il faut l'occuper et l'empêcher à tout prix de courir ou de monter sur son vélo pour voir si "ça fait toujours mal".
Si le mal cède, on peut aborder le mois d'avril avec le sourire.

 Avril

Notre sportif n'est pas encore au top mais n'a pas besoin de l'être. L'eau est encore trop froide pour les triathlons, il s'agit de se mettre en jambes lors des premiers duathlons.
La première compète est cruciale pour le moral. Réussie, elle laisse présager une bonne saison. Les triathlètes du club s'observent, reluquent les nouveaux vélos, goûtent la dernière potion à la mode et entrent leurs temps dans leurs montres spéciales triathlon (enfin, pour ceux qui ne sont pas trop émus pour manipuler correctement les boutons.)
S'il fait beau, ces dames (ou ces messieurs) viennent encourager et admirer leur sportif perso et ses camarades. C'est l'occasion de voir passer en trombe et à vélo celui qu'on voit passer en trombe, mais sans vélo, à la maison. S'il fait très beau, les enfants sont de la partie. Dressés depuis leur plus jeune âge à hurler : "Allez, vas-y papa, tu vas y arriver, bravo papa!" et autres niaiseries, ils font la fierté du sportif qui n'a donc pas besoin de gagner.
Chacun se positionne au sein du club, veut savoir qui est meilleur que lui et dans quelle discipline, qui attaque fort au début et qui craque sur la fin. Au lieu de papoter paisiblement, ces dames sont contraintes de tenir chrono. "Tu es 75ème" ne suffit pas. Il faut dire: "Tu es 75ème à 5 minutes derrière Machin qui est 64ème, qui a doublé Truc au premier tour et qui suit Bidule, 39ème à 15 minutes". Tout ça en deux dixièmes de seconde si le chéri n'est pas trop fatigué. Dur.
Après l'épreuve, le réconfort. Pendant que les courageux sportifs devisent en se gorgeant de coca et de fruits secs, les conjoints chantent des cantiques pour que les résultats tombent vite et qu'on-puisse-rentrer-la-marmaille-il-y-a-école-demain.
Retour au foyer et au sacro-saint cahier d'entraînement. Notre athlète fait cracher sa montre et note scrupuleusement ses temps, pour pouvoir comparer avec ceux de l'année dernière. Son journal intime renseigné, il feuillette les pages suivantes, rêve aux prochaines compètes, avale un plat de pâtes et va au lit. Bien sûr, il n'a pas oublié de remplir la panière de linge salle ni de jeter dans l'armoire le magnifique T-shirt gagné à l'épreuve qui vient grossir la pile de ceux des triathlons passés.
Le bénéfice de la première épreuve est certain. Notre athlète a en général mieux réussi qu'il ne le pensait. Le voilà donc motivé pour progresser encore et il s'entraîne de plus belle.

 Mai

Les premiers triathlons commencent, il est temps de se jeter au lac. Les combis refont leur apparition et pendent au-dessus des baignoires. Voici revenu le temps des contorsions et de la virile entraide qui permet de remonter les fermetures éclair. Voici revenu le temps des choses sérieuses (en attendant celui des cerises).
Le vrai spectacle commence, celui des parcs à vélo. Nos athlètes attendent fiévreusement l'ouverture de l'arène. En attendant, ils patientent au pied des véhicules, versent d'épouvantables mixtures dans leurs bidons, malaxent et collent sur leurs cadres des barres à l'arôme figue ou amande au mépris des plus élémentaires règles de l'hygiène, se font parfois goûter leurs potions magiques (on tient peut-être là l'explication des subites gastro qui frappent les coureurs en pleine compétition?). Ils examinent leurs vélos, manipulent les dérailleurs, se donnent des conseils de réglage, essayent les dits réglages, mais surtout, ils MATENT. Oh, pas les fesses de la rare triathlète essayant son vélo. Non, ils matent les vélos des autres. Ils commentent: "Cannondale a fait un malheur avec ce modèle - Ils ont vendu surtout des rouges, avec l'équipement Record carbone et visserie en titane. - Regarde tous ces Look d'enfer - Je me suis tâté pour en prendre un, ils étaient abordables - Oui mais l'équipement est bas de gamme ! - Et le poids? Tu l'as soupesé celui là ? - Et blablabla... - Regardez, un VTC! Il va quand même pas courir avec ça ?!" Il y a deux sortes de types qui ont un moche vélo : ceux du club et les autres. Ceux du club ont un mérite fou de pédaler avec ça, les autres n'espèrent tout de même pas finir la course, les plaisantins.
Enfin, le parc est ouvert. Des hordes de sportifs se précipitent, poussant le vélo, traînant des sacs énormes. Il reste bien une heure avant le départ mais ce n'est pas de trop.
Pour les spectateurs, c'est le parc d'attraction. Il y a ceux qui n'ont pas encore épinglé leur dossard, ceux qui ont oublié leurs épingles à nourrice (la bleusaille), ceux qui pour la vingtième fois se demandent comment ils ont fait la dernière fois pour accrocher leur pancarte sur leur cadre, ceux qui oublient leurs chaussures de vélo dans la voiture (les étourdis). Il y a ceux qui se concentrent, assis la tête dans les mains et ceux qui s'installent comme à l'hôtel. Ceux-là en sont encore à étaler leur petite serviette au pied de leur chaise, à ranger leurs chaussures de vélo dans le sens de la marche, à côté de la serviette et leurs chaussures de course à pied de l'autre côté du vélo. Il y a les méfiants qui groupent tout sous la chaise et les débonnaires qui s'étalent sur l'emplacement des autres. Mais surtout il y a les bavards. Loin de l'oreille goguenarde du conjoint, on raconte la dernière épreuve, celle où l'on a cru voir son voisin d'emplacement, histoire d'engager la conversation. On raconte le lac, froid encore pour la saison, le parcours vélo, sélectif, la course à pied en deux boucles-pour-le-public-c'est-nettement-mieux. On embraye sur les courses de l'an dernier, sur celles qu'on fera dans les mois à venir, où l'on se retrouvera peut-être. On joue au modeste: n'oublions pas que le voisin de parc à vélo est aussi un adversaire qu'il faut inquiéter sans trop, et que les potes de club écoutent. Les pires puants faux modestes portent le T-shirt finisher du triathlon de Nice, ou mieux, celui d'Embrun. Comme s'ils en avaient des douzaines dans leurs placards, des T-shirt finisher, et qu'ils avaient pris celui là par hasard ! Ceux là sont aussi, souvent, de vrais prétentieux à fuir.
H moins 20 minutes. Cette fois le public est à la fête. Derrière les barrières, il est vraiment au zoo. En effervescence, nos athlètes tentent de s'introduire dans leurs combis. Malgré les zip, les scratches et les régimes, c'est dur. Ils se tartinent à la vaseline puis partent pieds nus, se dandinant comme des canards sur les cailloux, le haut de la combi pendouillant sur les genoux : direction le plan d'eau où il faudra encore attendre dix bonnes minutes avant le départ, le temps de faire reculer les ambitieux et ceux qui aimeraient bien échapper aux gnons en fuyant le gros du peloton.
Heure H. Le troupeau est parti. Après le départ, plus question de retrouver son triathlète dans le banc de thons qui fonce vers l'arrivée. Seul le meilleur, (le premier) et le plus mauvais (qui brasse péniblement à la queue) ont la chance d'être reconnus et soutenus par le public.
A l'arrivée, la gymnastique recommence. Maladroits, nos sportifs tentent à la fois de retrouver la pesanteur du plancher des vaches et de s'extirper de leur collante combinaison avant l'entrée du parc. Cela donne lieu à de comiques contorsions que le public, occupé à compter les candidats à la sortie de l'eau ou à les photographier, ne relève pas la plupart du temps.
Le public posté aux abords du parc a lui aussi l'occasion de rigoler un coup. Certains nageurs arrivent la combi sur le bras. Ils sautent dans leurs chaussures, avalent en courant une cochonnerie énergétique et finiront de sécher sur le vélo. D'autres, désincarcérés ou pas de leur combinaison, s'asseyent tranquillement sur leur petite chaise, s'essuient les pieds, enfilent des chaussettes, ajustent leurs chaussures, se lèvent, replient leur serviette, la rangent dans le sac, en sortent une autre pour la transition vélo-course à pied, ferment le sac, plient leur combi, la stockent dans un sac en plastique, mastiquent calmement une ration de survie, chaussent leurs lunettes et partent enfin. C'est à se demander pourquoi ils ont couru en sortant de l'eau.
Le cinéma se répète à la transition suivante. Le public encourage. Ces dames, pas dégoûtées applaudissent leurs sportifs titubant, suant, bavant l'eau des ravitaillement.
L'arrivée, enfin. Mais personne ne songe à rentrer. On attend les temps (même si on les a déjà dans la montre), les camarades encore en course, la remise des prix.
Au retour, les conversations deviennent intéressantes. Chacun est désormais positionné dans le club, les équipes longue distance se forment. Chacun compare ses temps intermédiaires avec ceux des autres, raconte combien il a doublé de concurrents à vélo (et sur le nombre, combien avaient des roues profilées ou à bâtons). Chacun fait ses comptes : "Machin m'a doublé à vélo mais je l'ai repassé à pied, Truc n'est plus qu'à deux minutes derrière moi en natation, j'ai vu Bidule marcher dans les côtes, je le croyais plus en forme". Quand l'ambiance va, tout va.
L'équipe soutient aussi le pauvre malchanceux contraint à l'abandon, sur panne mécanique ou pire, sur malaise. Voilà notre athlète rangeant tristement son matériel, trouvant encore le courage d'attendre et de soutenir les autres, ruminant son échec et ses conséquences pour l'équipe, se disant qu'il a fait sa dernière course, rongeant une barre énergétique pour ne pas se ronger les ongles devant tout le monde.
Que dire ? Que faire pour l'aider ? Rien. S'il a trop mauvaise mine, le traîner vers le camion de la Croix rouge. Et c'est tout. L'expérience a montré que le mordu reprend toujours le chemin de la compète, il ne déprimera donc que jusqu'au prochain triathlon.

 Juin , Juillet, Août, Septembre

 La saison bat son plein. Le triathlète devient l'homme invisible : la semaine à l'entraînement et le week-end en course. Même les vacances y passent. Le vélo est de la partie, le matériel encombre le coffre : plutôt abandonner le chien qu'oublier un sac de sport. Le site des vacances est lui aussi choisi avec circonspection : pas trop loin si possible d'une ou deux petites épreuves pour se maintenir en forme et garder la motivation. C'est que les longues distances approchent.
Les triathlètes appellent indifféremment les moyens et les longs triathlons des "longues distances". On se demande bien pourquoi. Si l'on considère que les courts sont appelés "distance olympique" pour faire moins petit joueur, on a une idée de la réponse.
En tout cas, c'est le long, le vrai, qui fait le surhomme, l'Ironman (ou le débile, ou le maso) aux yeux des foules. Ce sont les coureurs de longue distance qui font l'élite.
Les longues distances sont rares et donnent lieu à de grands voyages. Le trajet fait dans la même voiture, le séjour passé dans le même hôtel permettent à nos athlètes de renforcer leur saine et franche camaraderie. Rien ne vaut la nouille partagée au petit matin, ni la pasta partie de la veille au soir. En plus d'y ingérer son stock d'hydrates de carbone, on s'y observe: "Regarde celui là comme il est affûté ! Les joues ! T'as vu ses joues comme elles sont creuses ?" Si d'aventure le gus se lève pour aller réclamer du rabe de pâtes, tous les regards tombent sur ses mollets musclés, rasés de près et si possible bronzés. "Il a dû en bouffer des côtes. Tu crois qu'il est dopé?"
L'affûtage et le doping sont les deux mamelles des discussions pré longue distance. Post aussi d'ailleurs, quand on a maté les mollets du vainqueur.
Les longues distances sont aussi l'occasion de conforter l'esprit d'équipe. N'ayant pratiquement aucune chance de gagner, la plupart des triathlètes misent sur le classement par équipe pour monter sur le podium. Une fois choisis les membres du club qui formeront l'équipe, la compétition entre eux disparaît officiellement (officieusement, chacun veut faire "un temps", et parfois un temps qui marquera les annales du club). L'entraide joue donc à plein. On se refile des tuyaux, des boyaux, on se remonte le moral, on s'encourage, on rassure les anxieux. On va même jusqu'à se prêter des roues, c'est dire.
Dans la course, c'est encore l'équipe qui soutient l'effort individuel. Ses membres ont perdu le droit d'abandonner. Ne pas finir un triathlon, c'est dur. Mais couler le groupe à cause d'une minable défaillance personnelle, c'est insurmontable. Plus encore que la famille ou l'ambition, l'équipe est l'aiguillon qui maintient le triathlète en selle.
Il ne faut cependant pas minimiser le rôle de la famille. Le triathlète qui part en compétition disparaît pour un bon bout de temps du logis. Tôt levé (pâtes matinales oblige), tôt parti (les dossards se retirent une éternité à l'avance), tard rentré, quand ce n'est pas rentré du tout (distance oblige), l'absent abandonne le foyer plus longtemps qu'un V.R.P., mais ne ramène qu'un T-shirt. Si au soir du retour, au lieu de rentrer content du week-end, du parcours ou de l'ambiance, il tire la tronche en râlant sur l'organisation, la météo, les bouchons ou pire, sur les crevaisons, le drafting ou l'éventuel abandon, il se fait MASSACRER par bobonne qui ne s'est pas tapé les gnards tout le week-end pour entendre des jérémiades. L'épouse qui, au contraire, console son chéri déçu a de bonnes intentions, mais elle ne l'incite guère au progrès et elle se fait manger le week-end sur le dos.
Entre l'esprit d'équipe et la pression familiale, le coureur de longue distance n'a plus le choix : il doit finir. Quitte à se gaver de barres énergétiques et à prendre des kilos au lieu d'en perdre. Quitte à pousser le vélo dans les côtes ou à marcher même dans les descentes. Quitte à arriver dernier. La ténacité des Ironman a des ressorts que l'amour du sport ignore.

 Octobre, Novembre, Décembre

 La période de récupération est enfin arrivée. Les rêves de grosses bouffes ou, pire, de grignotage intense, vont pouvoir se concrétiser sans remords. Face au kilo de Léonidas, ce n'est pas la goinfrerie qui parle, c'est le corps qui appelle. Notre athlète, qu'on a cru accro à l'exercice physique intense, devient brutalement sédentaire. Il va à la piscine pour bavarder, stationne longuement assis sur le bord du bassin en faisant des petits battements avec les pieds, sort le VTT pour se donner bonne conscience et ne court plus parce qu'il faut laisser les tendons se reposer (en réalité parce qu'il fait trop froid). Il se remplume et devient débonnaire, voire bedonnant. L'approche de Noël l'attire irrésistiblement vers les magasins de cycles. C'est le moment de lui parler de la taxe d'habitation, de la vignette auto et du père Noël des enfants. Avec un peu de chance, on s'en tirera avec un nouveau jeu de pédalier.
Il faut profiter de ces mois calmes où notre athlète n'en est plus un, reste à la maison sans se dire qu'il devrait être ailleurs et ne salit plus qu'un t-shirt par jour. Un quart de l'année, ce n'est pas si mal. Pour un peu, on le lui offrirait, ce fameux Cannondale rouge de moins de sept kilos.

semaine du 14 au 20 novembre :  

 

petite pensée pour notre Président Olivier, avec un peu de retard qui est allé nager avec la section des Espadons sur un 1500 mètres et un 100 libre à Pauillac dans le cadre des interclubs toute catégorie et qui sur sa lancée s'est remis dans un grand bac pour le Trophée du Bec ce week end.

A part cela , semaine toujours classique avec Samedi un tour de vélo à 7 vers le Ferret et quelques cotes à négocier.

N'oubliez pas de venir nager lundi soir, et si possible de faire passer au web master une photo de vous pour faire notre traditionnel trombinoscope annuel en page d'accueil puisqu'il est difficile de faire une photo de groupe.

Jeudi soir vous pourrez aller courir si le temps le permet.....

Samedi vélo.

semaine du 07 au 13  novembre :pour les inconditionnels de la course à pied voici un petit tableau avec liens pour aller prendre l'air dans des coins de Gironde. A ce propos, bravo à Christophe pour son trail le week end dernier sur 23 km ! et en plus en nocturne !!! pour celles ou ceux que cela pourrait intêresser prochainement, pour l'ambiance, voici le site http://www.traid-nocturne-trail.fr/

11/11/2011 Bordeaux 10Km-des-Quais-de-Bordeaux 10 Détail...
20/11/2011 Avensan 10Km-Avensan 10 Détail...
25/11/2011 Talence La-Course-Des-Anonymes 18 Détail...
26/11/2011 Gujan-Mestras 10Km-Des-7-Ports 10 Détail...
04/12/2011 Arcachon 10Km-d'Arcachon 10 Détail...
  • cette semaine nous entrons dans le vif du sujet ce soir en natation avec 2 programmes à l'appui, un travail technique de virage pour les uns, ou un travail foncier pour les autres augurant des futurs entrainements jusqu'en décembre.Vous trouverez cet entrainement dans la rubrique natation.
  • PDVD_039.jpgMercredi matin certains vont aller pédaler, à ce propos vous pouvez aussi faire une sortie vélo vendredi qui est pour certains un jour férié, pensez à faire tourner la boite à mail !
  • course-a-pied-pied-chaussures.jpgJeudi soir course à pied au stade d'Andernos.
  • Samedi matin sortie normale à partir de la piscine pour 2 heures tranquilles.

semaine du  31 au 6 novembre ATTENTION LUNDI SOIR PAS DE NATATION, semaine de vacances scolaire oblige.

Vous pouvez cependant aller nager à la piscine municipale d'Andernos les Bains, de 10h à midi et de 15 à 19 h du lundi au samedi. En cas de manque d'imagination demandez gentiment en vous présentant un petit programme d'entrainement, les surveillants se feront un plaisir de vous venir en aide  !

Sinon le reste de la semaine est inchangé, avec jeudi soir course à pied à Andernos, Samedi sortie vélo, et ne l'oubliez pas vous pouvez vous contacter par mail pour faire partager vos envies de sortie en groupe.

Dernier point, pensez à faire le renouvellement de votre licence pour les anciens, ainsi que votre inscription pour les nouveaux venus. Le Bureau souhaiterait récupérer toutes les licences éditées, les chèques et certificats médicaux avant  fin novembre. D'avance merci.

Semaine du 23 au 30 octobre 2011 

semaine classique avec lundi natation, jeudi course à pied au stade, et samedi sortie vélo.Vous trouverez le contenu du programme natation dans la rubrique coach natation.

Enfin, il voulait passer inaperçu notre concurent du triathlong de Royan, j'ai nommé Jean Mi, raté mon grand ! tu es même en vidéo !!! star jusqu'au bout ! visionnez donc cette vidéo et surtout à 2 minutes 16 du départ, vous verrez alors surgir d'une foulée de gazelle légendaire notre ami dans son épreuve favorite le grillage de concurentes en course à pied !!  

http://www.itc-charentes.com/Triath-Long-Cote-de-Beaute-2011-a-Royan_v85.html

Merci à Fafa pour cette photo souvenir de la seconde édition portes ouvertes à la piscine municipale d Andernos regroupant toutes les assocations bénéficiant de cette structure.forum des associations 2011

semaine du 17 au 23 octobre : triathlon.jpg

classique = lundi natation, Jeudi course à pied et Samedi vélo ! Dimanche course à Cussac Fort médoc sur 2 distances, 6.5 et 13 km.

De plus, comme dit lors de l’assemblée générale, nous souhaiterions pouvoir porter les couleurs du club lors de nos sorties estivales en vélo. Un magazin boïen, pour ceux qui ne savent pas, cela signifie de biganos, peut nous faire des tenues. Faites donc savoir ce que vous voulez = cuissard +/- haut, en quelle quantité et quelle taille afin que nous puissions effectuer la commande. Par mail vous pouvez joindre Hervé ou  Olivier. Le site du magazin concerné http://mayozone.fr/produits


D’autre part je vous rappelle que des tenues veste hiver et semi saison sont encore en stock, demandez nous afin de vous assurer que votre taille est restante.

Bravo à Jean Michel et Denis qui sur la suite de leur préparation sont aller courir ce dimanche matin 16 octobre à Pessac, Ils ont tous deux terminés en moins de 44 minutes, sachant qu’ils ont couru le marathon des villages il y a meme pas 15jours ! 43’40 pour Jean Mi et 43’56  pour Denis ! Bravo !11pessac131.jpg

Souvenir de sortie au Ferret mi octobre 2011, merci à Nico pour la photo !303179-290062901023478-100000593113088-1154682-1139754317-n.jpg

 

 

 

Le mot du Président, silence dans les rangs !leon-2011-092-1.jpg

"salut à tous
 c’est parti !
les licenciés 2011 et seulement eux peuvent faire leur demande de licence en ligne sur le site de la FFTRI http://www.fftri.com/: page d’accueil à droite "pratiquer le triathlon" rubrique "se licencier",la procédure et votre mot de passe sont les mêmes que la saison dernière.
 vous avez donc jusqu’à la fin du mois pour en faire la demande,un conseil, ne vous y prenez pas trop tard !
 pour les distraits qui ont oublié leur mot de passe...dites le moi suffisamment à l’avance que l’on puisse résoudre le problème
 pensez aussi à faire passer votre certif médical et un premier versement pour la licence
 voilà les nouvelles
 pour les nouvelles licences, patientez jusqu’en novembre"
 
News de la semaine du 10 au 16 octobre 2011 :  3 guerriers au marathon des villages !  

désormais en début de mois je vous ferai passer un petit tableau version calendrier des diverses courses auxquelles vous pouvez participer, n’oubliez pas aussi de nous informer d’évènements dont vous avez entendu parler et de courses auxquelles vous souhaitez participer afin de pouvoir covoiturer.

Contenu de la semaine : classique =

  • lundi natation,
  • Jeudi course à pied (25 minutes échauffement, travail de pied, puis 3 x 8 diagonales au programme, et récupération), attention, nous n’avons plus le droit de courir sur la partie centrale de la piste, donc pas sur le gazon, vous pouvez alors courir à l’exterieur de la piste,
  • samedi sortie vélo (un record de 3 crevaisons est à battre !), nous l’avons remplacé par 3 chutes. Sommes sorti à 5 dont une fille, bravo, vers le Ferret !

mdv-2.jpg

mdv-1.jpg

 

Samedi 8 octobre 2011 à 06h00 0 commentaire(s)

Marathon des villages

 

Marathon des villages
Partager

 

Le départ du 5e Marathon des villages sera donné demain dimanche depuis la place du marché de Piraillan (voir Sports Gironde) avec, notamment, la fameuse montée des escaliers de l’Herbe. photo christian ory

Bravo à nos 3 coureurs du Marathon des Villages tenu au Cap Ferret !!! Denis, Gilles et Jean Michel ont tous fait des temps canon !!! Denis en 3h27"15, Jean Michel en 3h31 "49 et Gilles en 3h52 03 !!!

http://www.aquitaineonline.com/actualites-en-aquitaine/gironde/marathon-des-villages-presquile-de-lege-cap-ferret.html

 

Lundi 10 octobre 2011 à 06h00
Par david patsouris
0 commentaire(s)

Lège-Cap-Ferret

« être un des plus beaux »

1 300 dossards ont été distribués par la 5e édition du Marathon des villages.

 Faire le clown sur un marathon est sur la presqu’Île permis et même recommandé !  photos franck perrogon

Faire le clown sur un marathon est sur la presqu’Île permis et même recommandé ! photos franck perrogon

 

Même épuisé par plus de 42 kilomètres de course, Guy Le Corvellec, arrivé troisième du Marathon des villages, trouve la force de le dire : « Ce parcours est vraiment magnifique. Vous savez, c’est important ça quand on court. Voir la mer, bon, en plus, moi je suis breton, passer dans les sous-bois, c’est vraiment attrayant. Parce qu’un marathon de grandes lignes droites et de bitume, je peux vous certifier que ça n’a rien d’encourageant. » Et du courage, pour courir un marathon, il en faut !

Le paysage est bel et bien la star du Marathon des villages de la presqu’île du Cap-Ferret. Et personne n’oublie de le dire : « Le parcours est vraiment magnifique », avouait Sébastien Vilette, le vainqueur. Quant à Emma Lesprit, la première femme, elle n’allait pas le contredire : « Je suis de Petit-Piquey alors gagner sur cet extraordinaire terrain de jeu, c’est super ! »

David Le Goff, l’organisateur, sait tout ça. « Bien sûr que ce marathon peut encore grandir mais, cette année, nous avons déjà refusé autant de duos de marathoniens que nous en avons acceptés. Nous ne pourrons pas accueillir plus de 1 500 ou 1 700 coureurs. Nous sommes limités par l’espace. »

Et puis les chiffres sont déjà impressionnants : 450 bénévoles, 27 palettes de ravitaillement, 29 kinés à l’arrivée ! Alors quelle ambition pour ce Marathon des villages ? Celle-ci : « Nous ne voulons pas devenir le plus grand des marathons, mais être parmi les plus beaux, avoue David Le Goff. Nous n’attirerons jamais de cadors parce que le parcours est trop difficile pour faire un chrono. Mais il est beau, très beau. Ici, le chrono est anecdotique et c’est bien dans l’esprit de ce que l’on veut faire… »

Lire aussi en page 8 du cahier Sports

Lège-Cap-Ferret · Gironde

merci à Pascal GILLES-001.jpgCoolde nous faire partager quelques unes de ses  vidéos : son arrivée au triathlon courte distance de Biscarosse, son premier !

 

ainsi qu’une partie de sa course à pied à Carcans Maubuisson

http://www.youtube.com/watch?v=neu9FAxLOq4

sac-triathlon.jpgsemaine du 03 au  10 octobre  

Pour celles ou ceux qui n’auraient pas reçu le courrier, les non licenciés de l’an dernier qui souhaiteraient s’inscrire, voici le lien pour faire votre certificat médical. En effet la FF Tri, souhaite un certif. médical spécifique, n’oubliez pas de faire préciser compétition ou loisir sur celui ci par votre médecin. Nous souhaiterions avoir un retour de ce document fin octobre pour tout envoyer en novembre, merci de votre compréhension.undefined undefined

corrida.jpgJeudi course à pied au stade d’Andernos. Lundi soir natation dont vous pouvez voir le programme dans la rubrique natation, sous rubrique entrainement, jeudi soir course à pied douce autour de la piste, et samedi vélo.

Voici un petit site sur l’entrainement en triathlon, certains doivent le connaitre, cependant je le mets tout de même ! bonne lecture !

Conseils et Articles pour l’entrainements aux triathlons

Enfin n’oublions pas d’aller encourager ce week end Denis et Jean Michel qui s’attaquent au Marathon des Villages au Ferret ! Bravo et courage à nos deux représentants !!!

semaine du 26 au 02 octobre

tradition oblige natation lundi soir de 20h00à 21h30 au programme des 200 mètres à faire sans se presser, en nage libre, pull boy, et jambes ! à noter que cette séance fut la plus peuplée depuis la création de notre section : un grand bravo donc à tous pour votre présence et un très grand bravo à nos quatres filles, l’équipe féminine se monte !!, Nadége et Piouit étaient présentes comme d’habitude, renforcées par Betty et Nancy, deux "anciennes" que nous revoyons avec grande joie ! A noter que Betty fut notre premier entraineur de natation lors de la création de la section, grande joie donc de la revoir parmi nous !

 

Vendredi soir Assemblée Générale à la maison des associations Parc du Broustic à Andernos, rendez vous 20h, en pensant à apporter victuailles ! Le compte rendu arrive !

Samedi matin, nous reprenons nos habitudes de sortie vélo avec un rendez vous à 9h devant la piscine pour une petite sortie de reprise ! Nous étions 5 au départ de la piscine pour 2h15 de vélo et un tour vers la Mairie du Canon par la route suivant la piste cyclable par moment et retour par la foret du Grand Crohot, beau temps et bonne humeur au rendez vous !

semaine du 19 au 25 septembre  

le Président a encore tapé fort ce week end, puisqu’il est parti effectuer le triathlon longue distance de Carcassonne http://www.triathlondecarca.com/ et qu’il termine 43 ème au général, en parcourant la natation en 38 minutes (39ème temps), bouclant le parcours vélo en 3h56 (45ème tps) et terminant sur le semi en 1h52 ! tout cela malgré une météo peu favorable d’après les organisateurs.

m-012776.jpgm-012779.jpgTriathlon de Mimizan, 3 andernosiens ont participé à cette épreuve qui sent la fin de saison de triathlon classiquement. Un grand bravo à Laurent Crevot et Philippe Jacques, ancien adhérent du club qui a porté le maillot jusqu’au bout de l’épreuve, et immense bravo à Pascal Fournier qui boucle son premier CD ! ils sont tous arrivés avec le sourire en moins de 3 heures ! voici quelques liens pour retrouver des extraits de journaux relatifs à cette épreuve, et chercher nos amis en photos !

http://www.sudouest.fr/2011/09/25/triple-effort-a-latecoere-508725-3307.php

Biscarrosse Olympique Triathlon » Galerie photo

Le triathlon de Biscarrosse fait le plein - SudOuest.fr

m-012862.jpgLe samedi dans la journée s’est tenu la journée porte ouvertes à la piscine municipale d’Andernos les Bains, où nous avons eu quelques contacts qui restent à confirmer par leur présence aux entrainements, ne soyez donc pas timides !

Programme de la semaine :

  • Lundi soir natation
  • jeudi soir course à pied 18h30 autour de la piste d’Andernos. A ce propos pour celles ou ceux qui manqueraient d’imagination voici quelques vidéos d’éducatifs que l’on peut faire tout au long de la saison :

Travail de Gainage - YouTube

Football et course à pied: Gainage et abdominaux - YouTube

Renforcement musculaire 1 - YouTube

 

  • Samedi matin sortie vélo,

 

 

 semaine du 12 au 18 septembre :

Olivier Palvadeau toute saison commence par le mot du Président à ses membres, le notre n’a pas dérogé à la règle et c’est ce 12 septembre qu’il vous adresse ses voeux d’accueil ! silence dans les rangs !
"salut à tous
 
un petit merci à vous tous pour cette 1ere séance de natation, le président que je suis, a beaucoup apprécié votre retour, votre enthousiasme et votre bonne humeur
ne changez rien, restez tous (anciens, nouveaux ou revenants) tels que vous êtes pour que le club puisse continuer à être ce qu’il est : un endroit convivial, fait de rencontres (un peu de souffrance...merci quand même coach !), le tout sans prise de tête ou de pression inutile du résultat...de toute façon, nous sommes tous des champions du monde tant que l’on garde ce plaisir !
 
voilà, il est des choses simples... qu’il vaut mieux dire quand on les ressent, c’est fait !
 
à part ce petit mot, surveillez vos mails, la date de l’AG ne devrait pas tarder à tomber et je vous enverrai également les fichiers pour les demandes de licences avec le certif médical, à faire compléter, qui va avec
 
pour l’entrainement, reprise cool : donc cette semaine pas de CàP ni de vélo pour cause de portes ouvertes à la piscine où nous aurons un stand
merci à Fafa et Hervé qui seront de la partie...si d’autres peuvent passer pour les relayer même un petit moment, n’hésitez pas.
 
en attendant, bonne soirée
 
on se retrouve à partir de la semaine prochaine pour une semaine d’entrainement complète
 
à lundi prochain
 
olive"
bon, ce n’est pas pour failloter mais il a bien fait son truc le gars, tout est dit !
L’entraineur était lui aussi ravi de voir 10 nageurs sympathiques et sérieux  écouter son programme, que vous pouvez trouver dans la rubrique entrainement, félicitations donc à :
- Nadège, honneur aux dames, pour son retour,
- Nicolas pour son baptème qui est sorti avec l’envie de revenir,
- Fabrice qui va se remettre en selle, nous en sommes persuadés,
- Pascal pour sa persévérance,
- Laurent pour son retour parmi nous dans l’élément liquide,
- Jean Michel et Denis qui sont venu fêter leur half avec nous et récupérer,
- Olivier et Hervé qui persévèrent,
- et à Martine qui n’en doutons pas va s’y mettre au triathlon !
 
Enfin, j’apprends que le 4 septembre Pascal a participé au triathlon de Carcans Maubuisson où il termine 103 ème en 1h41, bravo à lui pour ce résultats de début de saison ! toutes les informations et photos sur cette épreuve sympa à deux pas de chez nous sur leur site ATSCAF Gironde
 
Au programme de la semaine reprise cool puisque cette semaine pas de course à pied ou de vélo à titre collectif, mais vous pouvez bien entendu vous joindre par mail pour encore profiter du beau temps, du départ des touristes pour faire des sorties sympathiques. N’oubliez pas que la rubrique forum sert aussi à communiquer entre nous, pas d’inscription à faire, vous posez juste votre message !

        Reprise des entrainements de natation le 12 septembre 2011 à 20h à la piscine municipale d’Andernos les Bains, les nouveaux sont les bienvenus, les anciens sont attendus pour donner des nouvelles de leur Half !

10 septembre, Jean MIchel

Samedi matin sortie vélo avec le club de cyclo d’Andernos pour environ 100 km pour Hervé.

Malgré l’heure tardive, je me lève pour vous donner l’excellente nouvelle : notre section compte deux half iron men de plus en la personne de Jean Michel et Denis qui ont terminé ce jour le triathlon half de Royan, en Charente. Nous avons hate de les voir à la piscine Lundi pour avoir leurs impressions et les féliciter !

L’article annonçant l’épreuve de nos deux représentants est là et pour celles ou ceux qui veulent en lire plus : L’arrivée en ligne de mire - SudOuest.fr  etUn extraterrestre dans le peloton - SudOuest.fr La foule et la fête pour le premier Triath’long - SudOuest.fr

Mercredi 29 juin 2011 à 06h00
Par ronan chérel
0 commentaire(s)

Royan

Le sprint s’efface devant la naissance du Triathlong

L’épreuve organisée en septembre par le Triath Club change de format. Place aux longues distances.

 L’aire de départ, d’arrivée et de transition, installée jusqu’ici au Mirado, sera implantée au plus près du front de mer, d’où les spectateurs pourront suivre l’épreuve sur un écran géant.  photo r. c.

L’aire de départ, d’arrivée et de transition, installée jusqu’ici au Mirado, sera implantée au plus près du front de mer, d’où les spectateurs pourront suivre l’épreuve sur un écran géant. photo r. c.

Partager

 

«Cette année, on veut frapper un grand coup, marquer les esprits. » Étienne Charbeau affiche sans détour les ambitions du Triath Club de Royan, qu’il préside : franchir un palier, dans tous les sens du terme. En allongeant les distances de la prochaine édition du désormais rituel triathlon de Royan, ses organisateurs veulent aussi lui offrir une aura médiatique plus grande, au moins dans son domaine.

L’édition 2011 du triathlon de Royan marquera sûrement les esprits. Pour commencer, il marquera les corps des 520 engagés. Au sprint des éditions précédentes succède l’organisation d’un triathlon dit « longue distance ». Au menu : 1,9 km de natation, 90 km de cyclisme et 21 km de course à pied. « Les mêmes distances qu’un half-Iron Man », sourit Étienne Charbeau. La moitié des distances de la forme la plus longue et éprouvante du triathlon, l’Iron Man.

Complet trois mois avant

Pour des raisons évidentes de droits commerciaux - Iron Man est une franchise privée -, le Triath Club n’utilise pas le nom de la marque. Pour les athlètes qui s’aligneront au départ, le samedi 10 septembre, le parfum d’une compétition d’envergure flottera sur la plage de la Grande Conche.

Parcourir ces distances, les plus longues reconnues par la fédération française de la discipline, suscite l’admiration du public et l’engouement - un tantinet masochiste - des triathlètes. Le nombre d’engagés en atteste. « Nous avions limité à 500 places. Devant le nombre de demandes que nous avons reçues, nous avons accepté 20 engagés de plus. » Des places vite pourvues, trois mois avant l’épreuve.

La philosophie du long

Puisqu’ils ne pouvaient s’offrir le luxe de payer à la franchise Iron Man l’utilisation de la dénomination pourtant porteuse d’« half-Iron Man », imaginatifs, les licenciés du Triath Club ont trouvé un nom de baptême original dans sa simplicité, un intitulé explicite : le « Triathlong ».

Le nouveau nom du triathlon de Royan dit tout, jusqu’à la philosophie qu’il véhicule. « En organisant une telle épreuve, nous sommes dans notre élément, dans ce qui caractérise notre club : le triathlon longue distance. » Parmi la trentaine de licenciés du Triath Club, en effet, rares encore sont ceux qui n’ont pas goûté à l’épreuve-reine, l’Iron Man. L’Everest du triathlète, le cauchemar des réfractaires à l’effort physique. Après 3,8 km de natation, les triathlètes de l’extrême enchaînent rien de moins que l’équivalent d’une étape du Tour de France et un marathon.

Des bosses et du sable

Sur le plan logistique, le Triath Club a lancé un appel au peuple et aux fonds, pour recruter un contingent de 200 bénévoles et boucler un budget passé de 15 000 à 60 000 €. Sur le plan topographique, les triathlètes locaux ont vite visualisé le parcours idéal. Ou presque. « Nous aurions aimé, pour la nage, faire traverser la Grande Conche aux participants depuis Vallières, mais les courants nous en empêchent. » Les engagés dessineront donc un triangle, à l’abri, côté Royan.

La partie cycliste les emmènera jusqu’à Talmont, « par les bosses de Meschers ». Deux allers-retours seront nécessaires pour couvrir les 90 km réglementaires. En course à pied, enfin, les compétiteurs effectueront là encore deux allers-retours entre le site de départ, devant le front de mer, sur la plage, et Pontaillac.

« Bien sûr, nous les ferons passer par moments sur le sable », sourit Étienne Charbeau. Cela dit, à ce stade du Triathlong, après autant d’efforts, les concurrents ne seront plus à une difficulté près.

Royan · Talmont · Charente-Maritime

 

Première semaine septembre 2011 :

samedi quelques triathlètes sont allé se joindre au peloton des cyclistes andernosiens pour des kilométrages et vitesses variées, mais toujours en groupe, donc bien plus agréable. Le soir, décontraction aquatique dans le trou d’eau de lanton pour 3 d’entre nous durant 45 minutes. A noter que ce site remarquable, plus proche que le bac d’Audenge fait l’unanimité des gens qui y nagent : eau plus claire, environnement un peu plus nature et bonne longueur de nage ! venez donc l’essayer !

Enfin, classiquement le mois de septembre marque le retour des courses sur route, allez donc consulter notre Agenda afin de vous renseigner, chaque semaine un endroit où aller courir vous y attend !

 

  la saison triathlétique commence en mai de façon habituelle, hormis ceux qui sont allé faire un tour dans les vignes la semaine dernière.        Reportage de France 3 avec vidéo à l'appui sur le lien suivant : http://www.youtube.com/watch?v=b3ZqOhur4JM

 

C'est pour cela que cette nouvelle page est créée, afin de relater les projets et résultats des diverses courses auxquelles nous allons participer.Vous y trouverez aussi bien entendu les nouvelles de la vie de notre section au fur et à mesure des semaines.Vous trouverez bien entendu le calendrier régional des compétitions à la page Calendrier de notre site, et pour celles ou ceux qui ont envie de voyager un peu plus loin voici un calendrier international Calendrier triathlon en 2011 - calendrier triathlon 2011 

 

semaine du 27 au 31 aout 2011 :

 

nos 3 mousquetaires, Olivier, Denis et Jean Michel sont tout prêt de leur objectif, un Half les attend à Royan ou à Carcassonne le week end du 10 et 11 septembre. Denis lui, en profite pour se préparer à son classique marathon, le marathon des villages du Cap Ferret.

 

A noter que les sorties vélo préparatoires se font conjointement au club d'Andernos, départ classiquement 7h50 au niveau du syndicat d'initiative.

 

Enfin pour celles ou ceux qui veulent muscler leur entrainement, voici 2 sites qui vous rappelleront un bon échauffement proposé par Stéphane à quelques priviligiés.....Exercices de gainage pour la prération physique du nageur ou alors Exercices de gainage pour la prération physique du nageur

 

semaine du 20 au 27 aout 2011

 

dimanche 21 Jean Michel, Cyril et Hervé sont allé faire un petit tour à l'épreuve tenue annuellement sur le Porge, le semi marathon ! Heureusement que le départ était avancé d'une heure, car à 9h il faisait déjà chaud, alors 2 heures plus tard....Jean Michel, en forme, est passé sous les 1h45 qu'il s'était fixé, Hervé a atteint son objectif, arriver !

 

 

 

 prémière semaine aout 2011

 

même s'il ne fait pas trop chaud, je ne peux m'empècher de penser au coup de bambou que j'ai connu sur un triathlon où j'ai cumulé les bétises pour arriver à une belle insolation....je vous recommande donc cet article fort bien structuré définissant ce phénomène, ses causes, conséquences et remèdes.Coup de chaleur - Causes, Symptômes, Diagnostic,Traitement - Maladies - Santé Chez Nous

 

sorties de la semaine proposés par certains de nos sociétaires, si vous voulez vous joindre à eux, joignez les par mail.

 

LUNDI soir natation à la piscine municipale de 18h30 à 20h

 

MERCREDI 20h Jean Mi. nage à Audenge,

 

JEUDI 

 

  • matin course à pied au départ d'Andernos direction la piste d'athlétisme, y seront Olivier et Hervé, durée de la séance 1h15.
  • après midi vélo pour Hervé au départ d'Ares direction Lacanau;
  • soir natation à la piscine municipale de 18h30 à 20h, Hervé y sera. Jean Mi. décide d'aller courir en soirée

 

VENDREDI

 

  • Vélo le matin pour Hervé au départ d'Ares, objectif non connu pour le moment
  • soir natation

 

DIMANCHE

 

  • enchainement vélo fait par Jean Mi. au départ d' Andernos à 9h.
  • 19h séance natation en milieu naturel, marée haute 19h.

 

 

 

Par hasard sur la toile j'ai retrouvé une vidéo du départ aquatique de Nailloux, des petits bonnets oranges y  pointent le bout de leur nez, à écouter surtout pour l'accent terrible de la minette aux commentaires qui en dit long sur l'ambiance conviviale que fut cette journée.‪Triathlon half de Nailloux natation2‬‏ - YouTube

 

Cela fleure bon les vacances et le soleil.....pas trop, ni l'un, ni l'autre : la météo n'est pas de la partie et pour la plupart d'entre nous le travail continue, même si quelques uns ont pris des vacances. Donc, je vous adresse une carte postale groupée de nos sociétaires : Olivier prépare son LD de Narbonne et souhaite y monter une équipe, il cherche donc des partenaires de jeu et nous entraine dans ses sorties, Jean Mi et Denis inscrits au LD de Royan début septembre s'entrainent sur la région, Denis  groupant aussi à son entrainement de triathlète sa préparation au Marathon des Villages du Ferret. Cette distance tente aussi Anne Marie qui a remis les pieds dans ses runnings ! Quant à nos deux bretons ils sont monté dans leur patrie chérie pour y faire des tours de vélo et des tours dans l'eau, salut Fafa et Nadège.

 

N'oubliez donc pas que pour courir pédaler ou nager nous pouvons nous joindre par mail, classiquement les sorties vélo sont décalées vers 8h au départ de la piscine car sont souvent enchainées par 30 minutes de footing. La natation peut se faire en milieu naturel, nous avons le choix entre le Bassin d'Arcachon, le plan d'eau de Lanton, celui d'Audenge, ou bien la  piscine municipale dont les horaires peuvent se montrer interessants certains jours, je pense aux lundi, mardi et jeudi car ouverte de 15h à 20h cela donne de grandes  plages de disponibilité et donc de tranquilité en nageant le soir.

 

Aufstieg_zum_tourmalet_Large.jpg

 

24 juillet 2011 quelques nouvelles de Gilles qui a participé au duathlon longue distance du val d'Aran, en le finissant en 5h40 ! Bravo !

 

"Bonjour à tous,

 

je rentre des Pyrénnées où j'ai participé au duathlon LD du val D'Aran ce week end,

 

Je termine 81ième après 5h40 de souffrance,

 

Les cuisses sont encore douloureuses, mais les paysages étaient superbes, le temps magifique (si, si!!) et l'organisation sans faille,

 

Je recommande donc cette épreuve pour les adeptes de la grimpette, j'espère en tout cas doubler cette épreuve l'année prochaine en ce qui me concerne," signé Gilles.

 

Pour les gens qui seraient interessés à l'avenir par cette épreuve, voici le site : DUATHLON INTERNATIONAL FOS VAL D'ARAN

 

  semaine du 11 au 18 juillet 2011 : cela fleure bon les vacances pour le web master. Je vous retrouverai pour de plus amples nouvelles sur la vie de notre section début aout, en attendant, gardons le contact par mail.

 

 

 

Semaine du 04 au 10 juillet 2011

 

 Certains vont nager dans le Bassin le soir, gardez donc contact par mail pour vous rencontrer, et ainsi sécuriser et dynamiser vos sorties. Je vous rappelle qu'un calendrier des marées est disponible dans la rubrique liens. Si cependant les horaires des marées, ou votre éloignement ne vous permettent pas de nager en grandeur nature vous pouvez reprendre les entrainements inscrits sur notre site. Sachez aussi qu'un site de natation vous permettra d'agrémenter vos entrainements en incluant vos désirs (distance, intensité, spécialité) et donc varier vos repères: Générateur d'entraînements de natation

 

Le 9 juillet est aussi le jour de 2 évènements auxquels ont participé certains membres de notre section :

 

Denis a participé à la seconde édition de l'Escapade d'Ares, l'an dernier il avait participé avec Jean Mi et RV en 1h02, et cette fois ci il finit 62 ème en 55'34 ! Bravo chef, 7 minutes sur 12.5 km. Plus "timide" j'ai trouvé la photo d'un maillot orange que j'ai reconnu, avec la bonne surprise d'y trouver à l'intérieur un petit Laurent tout frais couvrant la distance en 58"15 !!! tu as donc été trahi par les photographes ! bravo !  

 

IMMENSE BRAVO A FABRICE, JEAN MICHEL ET THOMAS 

 

 

 

2011HALF DU LAURAGAIS   

 

     RESULTATS DU HALF DU LAURAGAIS première édition  enfin notre section peut s'enorgueillir d'avoir deux Half Iron de plus. En effet samedi, Thomas en chef de file nous a fait participer à l'épreuve du Half iron man de Nailloux, près de Toulouse, sur un terrain un peu valloné d'après les organisateurs. Jean Mi, Fabrice et Hervé étaient de la partie pour présenter une équipe de 4 coéquipiers. Départ matinal d'Andernos et départ dans l'eau vers 14h. La journée fut chaude et une équipe de 3 arrivat au bout : Thomas, Fabrice et Jean Mi. Hervé lui abandonnat en début de parcours course à pied, victime de crampes dans la dernière montée et de coup de chaleur. Fabrice a héroîquement bouclé son semi marathon final, au moral, surpassant douleur de tendinite et entorse de cheville, soutenu par ses 2 coéquipiers.

 

3 finishers et un accompagnant se sont donc retrouvés autour d'un verre de bière, bien mérité et tant révé, ainsi qu'une salade de gésiers et un cassoulet tout deux amplement mérités pour l'équipe "finisheuse". Retour au petit matin avec de bons souvernirs pour tous.

 

 

 

 

 

Aufstieg_zum_tourmalet_Large.jpgle 03 juillet 2011, deux fous pédalant : Olivier et Pascal sont allé s'oxygéner dans les Pyrénées sur 110 km lors de la Pyrénéenne, épreuve cyclo sportive avec 2 cols à l'appui, dont voici le site, pour celles ou ceux qui voudraient le faire l'an prochain www.lapyreneenne.a3w.fr. Bravo à eux deux pour leur courage. 

 

lundi 27 juin,

 

grosse chaleur prévue ce jour, aussi nous allons chercher la fraicheur en nageant plage des Américains au Ferret, rendez vous piscine municipale 19h30 pour co voiturer ou 20h sur le Ferret.Cette baignade fut l'occasion pour Nadège, Jean Mi, Olivier, Hervé et Fafa d'une belle baignade sous les éclairs et d'un pique nique venteux.

 

Thomas Reinauld Hier, dimanche 26, Thomas est allé faie un CD à Brive, où malheureusement un ennui technique ne lui a pas permis de terminer son épreuve. Il se prépare tout de même pour accompagner des novices au Half du Lauragais.

 

semaine du 20 au 26 juin

 

lundi natation, dernier entrainement en piscine, en effet la semaine prochaine, donc lundi 27 nous allons inaugurer notre séance eau libre sur Lanton, bien que quelques unes et quelques uns aient trempé la combinaison dans le Bassin. Donc rendez vous à Lanton, au trou d'eau, derrière intermarché à 20h.

 

Jeudi course à pied habituelle

 

Samedi, grand tour de vélo avec départ matinal vers le Pyla en passant par Arcachon et la ville d'hiver, avec vues superbes sur le dos de la Dune et ses cotes, 4 heures pour les meilleurs, et un bon souvenir de sortie pour tout le monde.

 

 semaine du 13 au 19 juin 2011 certains vont récupérer de leurs épreuves de Mimizan lundi soir en natation, pour ensuite courir jeudi et pédaler samedi. Normalement Lundi soir, Stéphane ne vient pas, nous pourrions aller nager en eau libre à Lanton avec ou sans combinaison.

 

Résultats en Vrac.... Nadège a parcouru le sprint de Bègles seule dimanche dernier en  1h25 et 37 secondes, nageant en 17'26, pédalant pendant 45 minutes, et finissant en course à pied en 23'25 ! Bravo à elle qui a oser s'engager !

 

RESULTATS DE MIMIZAN : 2 équipes engagées samedi, dans la première Nadège avait deux gardes du corps en la personne de Jean Michel et Olivier. Ce n'est pas pour rigoler mais Nadège, même en équipe, est un véritable métronome...souvenez vous du temps de Bègles pour elle, un peu plus haut dans l'article, et bien figurez vous qu'elle l'a amélioré : 1h25 36 secondes officiellement contre 1h25 37 en Gironde.

 

La seconde équipe était composée de Denis, Thomas, Fabrice et Hervé, ils ont bouclé le parcours et 1h19 46 nageant pendant 17'29, pédalant durant 32 '15 et courant durant 29 '02.

 

Le lendemain Thomas a entrainé Hervé découvrir le courte distance....si ce dernier avait pu suivre notre super vétéran. En effet, Thomas est sorti de l'eau le premier (il devait la trouver froide) en  26 '25 contre 27'14, puis a pédalé vite pour se faire de l'air en 1h03 35 contre 1h16 pour Hervé , et pressé d'aller manger une glace sur Mimizan océan a parcouru le 10 km final en course à pied en 43'43 contre 51'34 pour Hervé.

 

Au total Thomas finit 83 ème et Hervé 258 ème.

 

Au total un parcours valloné sympathique, une course à pied entre foret et ville agréable et un retour à faire en vélo de Mimizan océan à Mimizan ville sur piste cyclable ombragée.

 

Les photos sont a venir, en attendant voici les liens des reportages journalistiques sur cette épreuve :

 

Mélange des genres - SudOuest.fr

 

Un quart de siècle de triathlon ça se fête ! - SudOuest.fr

 

Les 25 ans du triathlon - SudOuest.fr

 

Objectifs atteints pour les triathlètes basques - SudOuest.fr

 

 semaine du 6 au 12 juin : semaine préparatrice au triathlon de Mimizan par équipe  Triathlon Athlétique Mimizannais .

 

piscine est en révision ce soir, aussi nous vous proposons d'aller nager en combinaison en grandeur nature vers le Ferret, plage des Américains où nous attendra Vincent. A part cela, pas de changement de programme ??

 

si, bien sur car ce week end nous allons aligner 2 équipes à Mimizan le 11 juin: la première équipe sera composée de Jean Michel, Nadège et Olivier, la seconde de Thomas, Denis, Fabrice et Hervé. Heure du début du sprint par équipe 14h30, nous pouvons nous donner rendez vous sur place pour pique niquer à midi, ou encore mieux co voiturer. Restons en contact par mail pour effectuer la journée ensemble.

 

A ce propos, pensez à faire passer une photocopie de votre licence avec photo et signature au Président. Une autre solution et de faire effectuer en début de saison un scanner de votre licence par le secrétaire, ainsi les documents seront toujours disponibles pour les inscriptions par équipe.

 

Certains veulent doubler pour le lendemain dimanche 12 sur le courte distance. Jeudi soir course à pied sur la piste d'Andernos.

 

  Enfin, je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager les photos du triathlon par équipe et CD tenu à Saintes, qui lancait pour la plupart la saison de triathlon pour nombre d'entre nous, hors mis Thomas et Gilles partis faire un tour dans les vignes une semaine auparavant ! Merci donc à notre reporter du jour Piouit pour son reportage et ses encouragements !     

 

semaine du 30 mai au 5 juin : Semaine traditionnelle avec lundi natation, jeudi course à pied et samedi sortie vélo en groupe.

 

Un grand hip hip hip hourra à Fabrice qui s'est engagé sur le semi marathon d'Oloron Sainte Marie, suivant son épouse dans cette aventure !Il faudrait tout de même qu'elle se pose sur un vélo et ainsi nous aurions une triahtléte de plus  !!! 

 

Semaine du 22 au 29 mai 2011 : IMMENSE BRAVO A GILLES  !!! 

 

la semaine se termine en beauté pour un membre éloigné de notre confrérie : Gilles Rieu sur sa lancée de son triathlon des Chateaux en compagnie de Thomas, bien loin de ses terres d'adoption, se retrouvait cette fois ci sur un terrain plus habituel à ses entrainements pour courir le triathlon longue distance de Vendomes. Premier triathlon longue distance sur lequel il s'aligne, Gilles, fait mieux que se défendre : il passe sous la barre des 6 h, 5h45 exactement !!!! et je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager ses sensations à chaud sur sa course, en lui réadressant encore tous nos bravos ! il place donc la barre bien haut pour ceux qui comme lui voudront s'aligner par équipe à Nailloux  en juin, ou en individuel à Royan au mois de septembre.

 

bonjour à tous,

 

je serai sur Andernos à partir de demain soir, mais pour une semaine de repos bien mérité après le half de vendome ce week end, peut être quelques sorties natattion dans le bassin avec la marée du soir tout au plus et un petit footing dimanche,

 

Grâce au conseil du grand maitre Olivier, le tri de ce week end s'est plutôt bien passé.

 

La journée s'annonçait longue avec 28°C prevu et pas un nuage, surtout après les mauvaises nouvelles du briefing d'avant course : 3km nat dans les algues, 82 km à velo et 22 km à pied au lieu des 3/80/20 annoncés à l'inscription, les 2 derniers km en CAP vont être très long ...

 

De plus, avec 530 nageurs sur la ligne de départ, c'était soit la baston au milieu soit les algues sur le coté. Après 56 min dans l'eau je rejoins enfin la berge en 196 position et me dirige vers le parc à vélo. Je prend le temps de mettre un paire de chaussettes, et me voila parti pour les 82 bornes à vélo, et c'est là que l'on comprend pourquoi l'épreuve s'appelle les tri des "coteaux du vendomois" : ça monte et ça descend sur la moitié du parcours (500m de positif en tout je crois). 2h44 plus tard je pose le vélo et enfile mes baskets, j'ai perdu 50 places. Tous va bien au niveau des jambes et de l'estomac, mais j'apréhende beaucoup cette dernière partie de la course, du coup je démarre doucement ..;; et je continue également doucement. Arrivé au km 17 avec de très bonne jambes, j'attaque!! sur les conseils du maitre Olive. Je termine les 22 bornes en 2h03, j'ai repris 57 places pour finir 190ième en 5h45. J'ai donc atteind mon objetif de "moins de 6h" : c'est le bonheur.

 

Je conseille cette épreuve à tous le monde, très bonne organisation et paysages très sympa.

 

Bon courage aux prochains qui vont s'attaquer à cette distance du coté de Nailloux!!! 

 

A+

 

gilles "

 

Donc pour celles et ceux qui voudraient tenter l'aventure la saison prochaine : voici l'adresse du site organisateur Vendôme Triathlon

 

semaine du 16 au 21 mai :

 

a noter que Dimanche dernier, le 15, décidément on ne l'arrête plus....Nadège est allé courir à Arcachon lors de l'Arcachonnaise sur 8 km terminant 34 ème avec un chrono de 42'19. Bravo à notre représentante féminine ! 

 

Quelques  articles de l'évènement relatés par le journal Sud OuestL'Arcachonnaise va encore les faire courir - SudOuest.fr

 

Une course en rose et vert - SudOuest.fr

 

 

 

 Programme de la semaine :

 

  • Lundi soir natation à la piscine municipale,
  • Jeudi soir course à pied,ou au choix pour celles ou ceux qui ne peuvent courir, rendez vous Plage du Betey à 19h pour un entrainement en eau libre dans le bassin durant une heure, 
  • et Samedi sortie vélo.

 

Enfin, parlons en maintenant pour pouvoir s'y inscrire :

 

le triathlon d'Arcachon aura lieu le 29 mai.

 

Certains et certaines parlent déjà de s'y inscrire. Voici le lien Arcachon triathlon Sud Bassin

 

 semaine du 9 au 15 mai 2011 pour les 4 mousquetaires 9 semaines avant le Half du Lauragais !!!, et une petite vidéo pour les faire patienter !!!YouTube - Présentation triathlon du Lauragais sud 09/07/2011 à Nailloux

 

 

 

 

 

Programme de la semaine : Lundi soir natation à la piscine municipale, Jeudi soir course à pied, et Samedi sortie vélo.

 

 Il est à noter pour les inconditionnels du Bassin d'Arcachon, que les marées sont favorables pour une baignade matinale  aux horaires suivants :

 

lundi à 10h13, mardi 11h13 mercredi 12h30 jeudi 13h45 vendredi 14h50 et samedi à 15h50 enfin dimanche 16h50.

 

Voici donc les heures des marées hautes, vous pouvez nager tranquillement une heure avant et une heure après, soit 2 heures de baignade.Pensez à vous contacter via le forum pour ne pas sortir seuls.

 

 

 

  semaine du 2 au 8 mai 2011

 

7 mai triathlon de Carcans Maubuisson, premier triathlon de Nadège !

 

par anticipation une pensée amicale et de soutien, pour le premier triathlon de Nadège qui s'est inscrite à Carcans pour le contre la montre individuel ! Bravo déjà d'oser.

 

Et en plus elle a fini son premier triathlon en sprint contre la montre seule avec une 6 ème place dans sa catégorie et un très bon temps : 1h31 '36 avec 19'06 en natation, 44'23 en vélo et 27'03 en course à pied .

 

  • lundi natation et récupération pour les compétiteurs de ce week end,normalement cela aurait du être le programme, malheureusement, pour des raisons techniques cette séance fut reportée....
  • jeudi course à pied sur la piste d'Andernos, certains vont aller dans le bassin d'Arcachon à partir de 19h30, rendez vous plage du Betey. Ainsi se sont retrouvés Nadège avec sa toute nouvelle combinaison, Jean Michel, Fafa et Hervé pour 40 minutes de natation dans un cadre enchanteur !,
  • Samedi, sortie vélo.

 

  • Enfin ce week end aura lieu le triathlon de Bordeaux sous l'égide de mécénat chirurgie cardiaque, vous pouvez donc aller vous dépenser pour la bonne cause, mais attention, plus que quelques jours pour vous inscrire, voici l'adresse du site :Triathlon de Bordeaux - Accueil. Arra aussi lieu le triathlon de Carcans.

 

 

 

Dimanche 1 er mai : courte distance de Saintes

 

Résultats :

 

  • 49 ème Thomas nat. : 26'19 vélo 1h11 58 course à pied 44'37 total 2h22 54

 

  • 186 ème Fafa nat. 27'53 vélo 1h30 41 course à pied 48'44 total 2h47 19 

 

  • 209 ème Jean Mi. et Hervé arrivés ensemble sur la ligneen 2h53 = Jean Mi nat. 33'16 vélo 1h32"43 course à pied 47'47 et Hervé nat. 26'38 vélo.1h31 35 course à pied 55'59

 

De quoi lire à propos de ce triathlon Rien ne pouvait arrêter Dessenoix - SudOuest.fr

 

 

 

Samedi 30 avril     

 

   Quatres mousquetaires (Fafa, Jean Mi, Hervé et Thomas) se retrouvent à Saintes pour le contre la montre par équipe. Après un  pique nique de retrouvaille, il est temps de s'équiper pour alimenter la parc vélo et rejoindre le pont de Nay pied nu sur 750 mètres en bord de Charentes pour rejoindre le point de départ. Le soleil est au rendez vous, certains s'en souviennent encore et vous montreront leur beau bronzage lundi soir à la piscine.... L'eau est relativement bonne, et le départ contre la montre nous permet de ne pas être génés, un peu de courant fait du bien et nous finissons la partie natation en 19'43, pour rejoindre la parc vélo et nous équiper pour ce que nous pensions être un parcours roulant. Nous n'avons pas été décus...valloné le parcours où dès les 500 mètres, au détour d'un giratoire pour sortir de Saintes bonne petite grimpette pour se mettre en jambe. Grosso modo, les 5 premiers kilométres sont vallonés, puis le reste est plus roulant. Thomas est notre chef de file pour cette partie cycliste, il nous brieffe et nous encourage, nous permettant de réaliser les 22.5 km en 44 minutes, ce qui nous satisfait. Retour au parc, pour aller courir et Fafa fait le travail, très en jambes, suivi de Jean Mi, sous l'oeil vigilant de Thomas et le regard désabusé d'Hervé ("y sont fous.....), pour couvrir le 5 km en 24"46, sur un terrain piège, avec de longs faux plats montant non roulant, une partie sur gros caillou calcaire redoutable pour les pieds de certains concurents. Finallement au bout de 1h28"38 passés ensemble nous franchissons la ligne d'arrivée, pas mécontents de notre temps, même si nous finissons 37ème équipe sur 45, en restant tout de même dubitatifs : demain ce sera le double et seuls....

 

Le reportage sud Ouest Tout un week-end saintais au rythme des triathlètes - SudOuest.fr

 

Pour les résultats complets de cette épreuve chronosport.com ; chronométreur; chronométrage ; chronometrage informatique d'épreuves sportives

semaine du 25 au 30 mai

SAMEDI TRIATHLON DE SAINTES PAR EQUIPE DIMANCHE TRIATHLON DE SAINTES INDIVIDUEL

Thomas, Gilles et Benjamin ont commencé à écrire les premières lignes triathlétiques de la saison 2011 au triathlon d'Arsac.TEAM CHARENTES TRIATHLON - Triathlon des Chateaux 2011 - Victoire de Stéphane Poulat et la 3e Place pour Eric Pericaud | teamcharentestriathlon.sport24.com

Resultats du triahlon des Chateaux : Benjamin   Thomas

  Gilles  a réalisé 2h21  36 sur le CD avec 23"08 en natation sur 1500 m, 1h09 en vélo  sur 40 km, et 49"23 en course à pied sur 10 km se classant ainsi 61 ème.

Thomas ReinauldQuant à Thomas, en forme, il termine 38 ème toute catégorie avec 21'30 en natation, 1h01 sur le vélo, et 49 minutes sur le 10 km !soit 2h12 pour son premier CD  de la saison !    

Benjamin lui s'est fait plaisir sur ce duathlon où il termine premier : BRAVO CHAMPION !!!

Enfin, un lien pour lire les articles du Journal Sud Ouest relatifs à cette épreuve Recherche - SudOuest.fr

Ce lundi pour cause de Paques pas de piscine, par contre Jeudi course à pied et Samedi Triathlon de Saintes pour nombre d'entre nous par équipe, avec quelques un qui doublent le dimanche en individuel.

semaine du 18 au 24 avril Les choses sérieuses vont commencer avec le triathlon des Chateaux à Arsac, triathlon dans lequel vont s'aligner 3 de nos adhérents : Thomas, Gilles et enfin, le benjamin de notre section : Benjamin !facile à retenir !

Pour celles et ceux qui ne le connaitraient pas encore, Benjamin, le fils de Thomas est licencié depuis cette saison à notre section, il fera son premier triathlon ce week end sous l'oeil vigilant de son père.Sportif, Benjamin, nage aux Espadons à Andernos. Bon courage donc à ce jeune sportif et qu'il se fasse plaisir ! 

 

semaine du 11 au 17 avril : tradition, tradition !!!! lundi ce fut natation, jeudi ce sera course à pied, par contre samedi et dimanche rendez vous dans les landes, Camping Lou Puntaou,Piscine du camping Lou Pountaou à Léon pour notre stage triathlon annuel, vous pouvez arriver à partir de vendredi soir.

     Ce stage fut l'occasion de se retrouver ensemble et en famille, au Lac de Léon, où nous avons alterné natation, vélo et course à pied sous l'égide de Maitre Cyril.

Samedi matin, petit footing matinal avec 20 minutes tranquilou, puis 10 fois 30/30 en progressif, et retour au calme.

Repas à 11h30 et départ pour une sortie vélo de 65 km pour appliquer la technique du dépassement par la droite et du rouler en peloton, tout le monde a tenu le coup.

De retour, Jean Mi, Fafa et Hervé sont allé rincer, ou plutot dépoussiérer,  leur tenue dans le lac de Léon par 30 minutes de natation dans une eau ma foi agréable malgré la température que les locaux nous annonçaient.

Samedi soir resto Karaoké où les gosses ont assuré le spectacle !

Dimanche matin vélo 2h30 pour continuer à appliquer les techniques de passage de relais et rouler en peloton, suivi d'un footing avec une surprise à la Cyril : un petit sprint de décrassage....

 

semaine du 4 au 10 avril :

 image de groupe, stage Léon plus qu'une semaine avant le stage de Léon  dans les landes, dont vous trouverez les coordonées dans la rubrique Sponsors de notre site, ou bien ici :http://www.palmiers-ocean.fr/camping-landes-leon-Lou-Puntaou--9

Vous pouvez venir dès le vendredi soir, en oubliant pas votre vélo, votre paire de runnings, et votre combinaison pour nager en Lac, ce dernier juxtant le camping.

N'oubliez pas que nous sommes en autonomie complète pour ce stage : des mobil home nous sont prétés par notre sponsor, auquel nous avons rendu l'an dernier l'appareil par un repas à la cafétéria. Par contre à nous de nous débrouiller pour les repas et petit déjeuners ! classiquement les salades de pate et de riz sont remises au goût du jour et nous découvrons avec joie quelques talents culinaires émerger lors de ce stage où nous faisons table commune  !quelques poulets landais qui viennent rôder dans le camping passent aussi un sale quart d'heure nous procurant ainsi la viande blanche indispensable aux sportifs !

Sinon semaine traditionnelle encore une fois :

  • Lundi soir, quelques nageurs sont venu faire des x fois 100 mètres.Cet entrainement fut l'occasion de se réunir autour d'une table au club house de la piscine et de parler des compétitions à venir et des objectifs communs et personnels des quelques présents.
  • Jeudi soir quelques coureurs et une coureuse sont venus bronzer sur la piste d'athlétisme d'Andernos pour faire des 800 ou 1600 en série
  • et Samedi vous devriez vous retrouver pour une sortie vélo devant la piscine comme d'habitude.

Si certains veulent nager grandeur nature, ou bien certaines essayer leur nouvelle combinaison : vous pouvez aller nager dans le bassin d'Arcachon Dimanche matin car la marée est haute à 10h20 avec un coefficient de 52, grosso modo, vous pouvez en profiter calmement 1 heure avant et 1 heure après. Quelques conseils de sécurité primaires : ne nagez pas seuls, ne dépassez pas la zone des 300 mètres au delà de la cote, et mettez votre bonnet orange. Non seulement ce dernier est très beau, mais en plus il tient chaud aux oreilles, et surtout permet une bonne visualisation du nageur. Enfin un petit lycra ou bien votre tri fonction  sous la combinaison vous permettront de moins faire la grimace quand vous rentrerez dans l'eau !

Enfin le soleil revenant, sans faire de publicité, tout le monde devrait boire un peu plus et si les poudres de perlimpinpin ne vous satisfont pas, pourquoi ne pas essayer ce produit, dont la marque est fort connue par tous, et qui se spécialise dans les activités sportives : Essai : Teisseire pour le sport : du nouveau dans l’hydratation - Le blog de la rédaction. Sinon l'autre solution consiste à pédaler avec ce  genre d'équipement : 2011 bike n run Andernos  les Bains 

 

semaine du 28 mars au 3 avril

de superbes résultats de nos 2 équipes au bike n run d'Andernos avec un podium et  une quatrième place qui a motivé tout le monde pour l'Audengeoise du 27 mars où se sont retrouvés Fabrice Cyril et Laurent ! 2011 bike n run Andernos  les Bains 2011 bike n run Andernos  les Bains

Les tenues sont arrivées !!! vous pourrez les récupérer Lundi soir lors de l'entrainement de triathlon ou au domicile de Hervé sur Ares.

Enfin les triathlons vont commencer à pointer le bout de leur nez !!! nous faisons un repas le 4 avril pour mettre au point après l'entrainement de natation notre programme commun....l'expression fait un peu politique, désolé!, tant au point de vue des courses par équipe qu'individuelles. Alors apportez du sucré, du salé, ou du liquide ainsi que votre calendrier pour préparer confortablement cette réunion.

 

semaine du 21  au 27 mars : tradition lundi soir nous avons nagé avec le retour du Président,le programme fut copieux, vous le trouverez à la rubrique coach natation.

Jeudi 2 courageux pour la course à pied à Andernos et Samedi, n'oubliez pas de sortir vos vélos car Nadège de retour d'un stage en altitude vous attend de pied ferme, les globules rouges remontés à bloc !!!

TENUES TENUES Enfin, bonne nouvelle, depuis le temps que nous les attendions : M9 notre fournisseur nous informe que les vestes hiver et demi saison, ainsi que les tri fonctions sont en route depuis ce milieu de semaine !!! Préparez vous donc à les recevoir, je l'espère Lundi soir à la piscine !

Article Sud Ouest

18.03.2011

L'Audengeoise se prépare

11.03.09 Courant L'Audengeoise.jpg 

Pour la quatrième année, l’association « Courir à Audenge » organise « L’Audengeoise » le dimanche 27 mars à partir de 09h30.

Cette course qui se veut être une course nature et permettre de mettre en valeur les riches domaines forestiers et littoraux d’Audenge. Cette épreuve est ouverte à tous, licenciés et non licenciés ; les non licenciés devant fournir un certificat médical de non contre indication à la pratique de la course à pied en compétition (ou une photocopie) de moins d’un an.

Plusieurs parcours sont proposés ; 1km (école d’athlétisme et poussins ( né en 2000, 2001,2002), 2kms (benjamins 19978et 1999), et nouveauté cette année un 3kms (minimes nés en 1996, 1997) départ à 09h30 ; 13kms( environ) course nature départ à 10h30 et, sont également proposés deux circuits randonnées 5 sur le littoral et 13kms (en sens inverse de la course), départ à 09h35.

Les pré-inscriptions sont enregistrées à l’Office de Tourisme de Audenge (tel 05.56.26.95.97) jusqu’au vendredi 25 mars (1,2 et3Kms gratuit, 13Km : 8€). Début des inscriptions le jour de la course dès 08h00 jusqu’à ¼ d’heure du départ de chaque course majoré de 2€ soit 10€). Les inscriptions pour le 13kms non accompagnées du paiement ne seront pas prises en compte(chèque à l'ordre de « Courir à Audenge »).

Seront récompensés sur les 1,2 et 3kms les trois premiers de chaque catégorie; pour le 13kms les 10 premières femmes, les 10 premiers hommes et les 5 premiers jeunes.

 

semaine du 14 au 20 mars  : tradition : lundi soir Piscine, Jeudi course à pied et Samedi matin vélo  

lundi soir : programme de piscine court mais avec beaucoup d'intensité...voir la rubrique entrainements natation.

Jeudi soir : 4 courageux pour aller tourner autour de la piste d'Andernos, pour certains footing, pour d'autres quelques 200 m et pour les 2 plus courageux 3 x 1000 m.

 Samedi sortie vélo, départ devant la piscine à 9h, et mise au point du bike n run du lendemain en fonction de la météo. Cette sortie fut l'occasion pour Jean Mi, Fafa et Hervé d'allonger le parcours et suivre notre guide Jean Michel pour rejoindre Biganos, Marcheprime, Salles et revenir par la piste cyclable vers Biganos et enfin Andernos. Nous devions rouler tranquillement....en théorie ! en pratique sortie sportive mais sympathique !

a noter Dimanche 20 le bike n run de la grande Dune au Pilat, avec des trails, 10 kms et course vtt dans un cadre qui semble somptueux. Voici les liens : 

ce même jour aura lieu le Bike n Run d'Andernos les Bains, déjà quelques volontaires se sont fait connaitre, vous pouvez les contacter via le forum.4 représentants pour cette épreuve : Jean Michel et laurent, puis Chouchou et Loulou, autrement dit Denis et Fabrice ont participé à cette épreuve sous les yeux d'Olivier et Hervé. Il est à noter qu'un podium fut réalisé et une 4ème place sur le 18 km ! Bravo les gars !!!

Article du journal Sud Ouest  : 15 mars 2011 06h00 | Par Christian Esplandiu     

Andernos-les-Bains

Une course contre la faim

 

 Quelques minutes avant le départ l'année dernière.  photo c. e.

Quelques minutes avant le départ l'année dernière. PHOTO C. E.

 
 

Le Rotary club du Nord-Bassin d'Arcachon, l'Ufolep et le Club VTT Interbassin d'Andernos-les-Bains, organisent au bénéfice des Restos du cœur, ce dimanche 20 mars, un bike and run à partir de 14 ans (licenciés ou non), avec un choix de deux distances pour que tout le monde puisse participer à cette manifestation caritative.

Le bike and run est un sport d'équipe qui se pratique en duo. C'est un relais dont le principe est d'alterner course à pied et VTT. Au final, il conviendra que les deux compères franchissent ensemble la ligne d'arrivée. Une démonstration de solidarité qui reflète bien l'esprit de cette manifestation pensée entre esprit sportif et aide à son prochain.

Différents parcours

Les équipes de deux seront masculines, féminines ou mixtes. Les parcours balisés sont tracés en forêt avec un circuit découverte de 9 km en deux boucles et un circuit de 18 km plus ardu en quatre boucles. Des routes bitumées aux pistes ensablées, rien ne sera épargné aux concurrents.

Conditions de participation

Pour participer il est nécessaire d'avoir un certificat médical et une attestation d'assurance. Le matériel sera, par équipe, un VTT en bon état de marche et un casque à coque rigide, sachant qu'un poste de lavage pour les VTT et des douches seront à disposition à l'arrivée.

Les inscriptions (18 euros pour une équipe) se feront à partir de 9 heures et le départ sera donné à 10 heures, au 52 avenue des Colonies à Andernos-les-Bains. Un ravitaillement prévu à l'arrivée. La Croix-Blanche, association des secouristes français, et un médecin seront présents sur le site pour assurer une sécurité maximum. Participer à ce bike and run, c'est en même temps aider ceux qui ont faim au quotidien.

Bike and run : renseignements au 05 56 82 81 34.

Andernos-les-Bains · Gironde

semaine du 7 au 13 mars : classique = lundi soir piscine, jeudi soir course à pied et samedi cyclisme ! la bonne nouvelle est que le beau temps revient et avec lui commencent à arriver les annonces des premières courses mises à jour dans la rubrique calendrier avec les commentaires et les liens pour s'informer. 

Enfin avec ce soleil, les cigales se mettent à chanter....je vous rappelle que ses dates de tournée sont affichées au local du CE du CHU et qu'après une tournée mondiale triomphale sur Lége, il sera de retour cette année encore au Camping !!! Merci Chouchou pour ton enthousiasme !

 

 07 mars : des courageux et une courageuse  pour une série interessante en natation avec 2 fois 10 x 100 mètres, on refait donc du foncier. Merci coach !

10 mars : armé de votre code d'accés vous pouvez désormais accéder via le SITE FFTRI à votre compte personnel et ainsi télécharger une attestation de votre licence. Code d'accés disponible auprès du Président ou du Secrétaire. Ce soir Fafa et Hervé se sont rejoints sur la piste pour courir en faisant quelques fractionnés.

12 mars : Nadège et Hervé ont tenté de suivre le Maitre Thomas qui nous a fait pédaler une heure 10 vers le Port du Teich, puis pour revenir nous a fait chauffer les cuisses respectivement en nous faisant faire du fractionné sur la grande plaque tout à droite ! Merci Thomas pour cet exercice car sans ton concours, nous ne l'aurions pas fait !

 13 mars Vincent et Hervé vont aller courir à Parentis en Born pour le Paren'dix, tous les deux sont passé sous les 47 minutes par un temps couvert et une petite pluie sur les 2  premiers kilomètres.  

Jérome Plouvier et Carine Sourgen vainqueurs de la Paren’dix 2011

Jérome Plouvier et Carine Sourgen vainqueurs de la Paren’dix 2011

La Paren'dix 2011 a tenu toutes ses promesses pour sa huitième édition. Après le Challenge Alain Surrullo, et la course officielle des 2 kms remportée par le jeune Baptiste Moser, la Paren’dix a vu la victoire de Jérome Plouvier. Au classement général sur 10 kms, c'est Jérome Plouvier qui l’emporte devant Jérome Deslux et Christophe Segas. Chez les féminines, c’est Carine Sourgen qui termine première devant Sonia Valentini et Magali Lombarte. Les photos des différentes courses et  les classements  ( 5 et 10 kms ) seront mis en ligne demain en fin d’après midi.

Pendant ce temps Laurent "bike n runait" à Marcheprime ! Bravo à lui !

Marcheprime

L'édition 2011

La course de VTT organisée par Parfum Nature et le club des écureuils aura lieu dimanche.

 Des équipes de deux personnes à pied et à VTT.  PHOTO C.O.

Des équipes de deux personnes à pied et à VTT. PHOTO C.O.

Partager
Facebook Twitter Diggit StumbleUpon
 

Le bike and run de Marcheprime, organisé par VTT Parfum Nature et la section course à pied du club des écureuils, a lieu dimanche avec un départ à 9 h 30.

Les équipes composées de deux personnes pourront participer à la course de 12 km ou 18 km, à travers la commune et ses forêts avoisinantes. Rappelons que les co-équipiers peuvent permuter à tout moment entre VTT et course à pied. Pour les formalités, une licence de toute fédération ou un certificat médical de moins d'un an est obligatoire. Tarifs par équipe pour les inscriptions sur place de 14 à 16 euros. Le rendez-vous des concurrents est fixé dès 8 heures, rue de la Lande-du-Phys, de l'autre côté de la voie ferrée, derrière les villas du bourg.

Renseignements : 05 57 71 84 24 et 05 57 71 80 49 (le soir) ; mail : vtt.parfumnature@laposte.net.

17 mars 2011 06h00 | Par Agnès Prébost 0 commentaire(s)

Une épreuve prisée

Ce sont 110 compétiteurs qui ont participé à l'épreuve de Parfum nature et du club des Écureuils.

 Premier relais des équipes qui ont pu permuter à tout moment durant la course.  PHOTO A. P.

Premier relais des équipes qui ont pu permuter à tout moment durant la course. PHOTO A. P.

semaine du  30 au 6 février

semaine du 31 au 6 février 2011  tradition oblige nos 3 activités sportives sont encore réunies avec Lundi natation et du rouge, jeudi course à pied et samedi une sortie vélo.  

Lundi Au programme un 15 x 100 m avec 20" de repos et puls 160 /' 

Jeudi fractionné sur la piste

Samedi : Hervé, Fafa et Olivier ont rejoint Nadège sur Claouey pour aller voir la Pointe du Ferret. Sortie sympathique  agrémentée d'une crevaison présidentielle, de bonne ambiance et de quelques petites cotes ! Enfin Dimanche matin Jean Mi et Hervé remettent ça version "Gorilles dans la brume" pour rouler vers Lacanau.

semaine du 24 au 30 janvier 2011 attention au froid, couvrez vous encore cette semaine ! à ce propos un article sur la façon de se vétir en hiver par temps froid et un autre relatif à la diététique à adopter après un entrainement tardif, tout ceci dans la rubrique santé.

La présentation du site a quelque peu changé avec un regroupement Course à Pied où vous retrouverez les résultats et récits de course en onglets interne, de même se profile un onglet Vélo, ainsi nos 3 disciplines auront leurs rubriques attitrées.

A part cela : nous nous astreignons à notre programme classique fait de natation le lundi soir, course à pied le jeudi soir et vélo le samedi matin, en plus certains font un petit footing le dimanche matin. Pour cette sortie de récupération vous pouvez vous contacter via le forum ou par mail.

Lundi soir fut l'occasion pour Chouchou de remettre les pieds à la piscine pour son plus grand plaisir et celui de toutes et tous ! La star, du coup Stéphane nous a sorti un petit entrainement de  derrière les fagots....pas dégueu !!!

Jeudi soir : Fafa et Hervé se retrouvent sur la piste d'Andernos pour faire une séance de course à pied. Détail dans la rubrique appropriée.

semaine du 16 au 23 janvie2010 tradition oblige notre programme ne varie pas quant à son intitulé : lundi soir natation, jeudi course à pied et samedi sortie vélo.

Par contre ce qui va changer c'est l'intensité dans ces séances, comme nous avons pu déjà le constater lundi soir où Stéphane s'est bien occupé de notre cas !!! en course à pied Jeudi soir encore du fractionné, à ce propos une nouvelle rubrique est née : Coach Course à Pied, visible partie gauche du site.

Quant à la sortie vélo elle s'allonge pour faire 70 km. Je sais certains vont raler, alors 2 possibilités :

1°) départ de la piscine pour rejoindre le super U de Claouey et monter vers la Pointe du Ferret, retour par la route forestière du truc vert et la foret du Grand Crohot,retour à Andernos,

2°) Départ du centre commercial de Claouey pour monter vers le Ferret.

On se joint par Mail pour savoir qui part d'où.

Compte rendu de la sortie : Certains travaillent, d'autres obligations s'ajoutent, finallement Hervé est parti d'Andernos rejoindre Anne Marie sur Claouey pour aller faire une virée sympa jusqu'à la pointe du Ferret, le temps de prendre une photo, de perdre quelques degrés et retour vers Claouey. L'objectif de chacun est atteint.

Dimanche matin, Fafa faisait des infidélités à Chouchou en voulant rejoindre Hervé dans les bois de St Brice....ils ne se sont pas trouvés....quand le destin s'en mèle....

semaine du 09 au 15 janvier 2010 : la semaine a commencé dimanche matin où Jean Mi, Fafa et Hervé ont tenu leur engagement et se sont retrouvés sur St Brice pour partager un footing le long de la plage sous un soleil radieux pour monter au port ostréicole d'Ares, puis retour vers le point de rencontre et chacun rentre chez soit en courant. Au total 1h30 de convivialité, venez donc courir avec nous ! 

Demain soir n'oubliez pas de venir nager pour, aussi, profiter de la galette des Rois après l'entrainement !

lundi soir : piscine ! Une série sympathique pour les participants à cette seconde séance natation de la saison avec un 3200 mètres en 1h15 dont vous trouverez le contenu dans la traditionnelle rubrique coach natation. A noter que des vidéos suivront ! Cette "reprise" fut l'occasion en fin de séance de partager la traditionnelle galette des Rois arrosée d'un délicieux verre de cidre, bien meilleur que l'eau salée ! donc à Jeudi pour aller courir !

la météo de la semaine s'annonce correcte ; nous pourrons donc inaugurer la piste d'athlétisme d'Andernos jeudi soir à partir de 18h30.

Quant à l'objectif vélo de samedi prochain, il est de parcourir 10 km de plus que la semaine dernière soit 60 km (PS : Nadège ne remets pas ton compteur, ainsi tu ne verras ni le temps ni les kilomètres  passer !!! et bravo pour ta sortie de Samedi. 

Objectif rempli sous un beau temps réconfortant pour nos amis qui sont allé voir la pointe du Ferret samedi matin, les 60 km ne furent que du plaisir et laissent apparemment de bons souvenirs. 
Jeudi soir la piste d'athlétisme d'Andernos fut le champs de bataille de notre premier entrainement sur piste avec des fractionnés à l'appui pour se mettre en forme.

semaine du 03 au 8 janvier 2011 : 

nous reprenons nos bonnes habitudes avec 3 entrainements club par semaine : lundi natation, jeudi course à pied et samedi sortie cycliste.

Les heures des rendez vous n'ont pas changé, par contre nous nous renseignons pour savoir si la piste d'entrainement d'athlétisme nous est déjà ouverte, d'ici 48 h je vous informerai donc.

 Vous retrouverez notre entrainement de natation de reprise 2011 dans la rubrique natation, en sachant que pour le coach Stéphane nous allons faire 3 mois de travail en fartlek, c'est à dire avec des changements de rythme....on "commence à mettre de la couleur" !Le soir venu, peu de monde à l'entrainement et un oubli de Galette nous fait reporter le partage de la traditionnelle galette des rois à la semaine prochaine à la sortie de l'entrainement, alors venez nombreux et nombreuses, au moins pour la galette !

Jeudi soir malheureusement une météo désastreuse nous a empéché de fouler la piste d'Andernos pour la première fois, ce n'est que partie remise pour la semaine prochaine en priant pour des conditions moins diluviennes.


 Enfin samedi matin, un beau petit peloton de 6 cyclistes est parti de la piscine municipale pour rouler vers Le Teich et effectuer 50 km avec un retour jonché de quelques accélérations. C'est avec plaisir que nous avons retrouvé Laurent sur son beau vélo, qui s'est joint au groupe formé par Nadège, Olivier, Fabrice, Olivier et Hervé. L'objectif de la semaine prochaine est de rajouter 10 km à la sortie pour donc avoisiner les 60 km. Ce matin, nous avons mis 2h30 pour le circuit, en incluant la pose technique pour cause de crevaison, de quoi essayer la nouvelle pompe de Nadège !

Dernière information dimanche matin un petit footing est prévu à Saint Brice, point de rencontre la passerelle près des Lacs de baignade à 10h. Jean Mimi, Fafa et Hervé sont déjà partants pour ce footing dominical, venez les rejoindre !

Une fonction nouvelle sur le site, dans la colonne verticale gauche vous trouverez un encadré dernières pages qui vous permet d'accéder directement aux dernières nouvelles sans "fouiller" partout à la recherche d'une information.

Bonne année  à toute la tribu, à vos proches, bonheur, argent et surtout et avant tout santé pour toutes et tous ! On va aborder le mois de janvier, les choses sérieuses vont se mettre en place car dans quelques mois les premières courses en triathlon arrivent.

Reprise des entrainements le 3 janvier 2011 par une séance natation à 20h suivie d'une dégustation de Galette des Rois..... enfin une bonne nouvelle ne venant jamais seule, nous officialisons nos entrainements sur la piste d'athlétisme d'Andernos située au niveau des stades de Football, le jeudi soir aux heures habituelles. Enfin finies les séances à la lampe frontale !

 






 

 

 

 

 







 

 

Date de dernière mise à jour : 11/12/2014