Météo gratuite, séjours et forum France - Meteosun.com

running et triathlon

Triathlon : comment aborder la partie running ?

une petite vidéo avant l'article :
 
Pour bien aborder la partie course à pied du triathlon, choisissez le bon équipement, sachez gérer les transitions et ne négligez pas la nutrition...
 
 

Ultime épreuve du triathlon, la partie pédestre détermine votre classement final. Les triathlètes dont cette spécialité est le point fort aborderont les kilomètres avec pour objectif de dépasser un maximum de concurrents. Les autres tenteront de "limiter la casse" Cependant, même en étant un as du running, quelques paramètres sont à prendre en compte pour réussir au mieux sa remontée fantastique.

 

1. La transition du vélo à la course à pied

Les premiers mètres peuvent provoquer la sensation d'avoir "les grosses cuisses". L'épreuve cycliste sollicite essentiellement les quadriceps et la descente du vélo s'avère souvent étrange pour les débutants. Assurez vous également au préalable de bien avoir choisi votre vélo de route.  Enfin, pour minimiser cette sensation, opter pour des développements plus facile à la fin du vélo : jouer la fréquence plus que la puissance sur les tous derniers kilomètres pour préparer vos muscles à rentrer en action lorsque vous serez au sol.

 

2. Bien débuter la partie running

Il est généralement agréable de commencer la partie pédestre autour du parc à vélo. Le public souvent amassé à cet endroit donne des ailes. Et si le running constitue un point fort, la tentation de partir trop rapidement sera grande... Alors attention car quelques centaines de mètres plus loin, le runner se retrouve généralement esseulé sur le bitume où uniquement les autres concurrents seront présents... Il est préférable de partir sur de bonnes bases mais sans se mettre inutilement dans le rouge. Gagner quelques secondes au départ en courant au dessus de son niveau est souvent la perte de quelques minutes sur le reste de l'épreuve.

 

3. Quel équipement idéal ?

Le triathlon est bien l'enchainement de 3 disciplines mais il y en a finalement une quatrième qui se répète 2 fois : Les deux transitions. La première entre la natation et le vélo, la deuxième entre le vélo et la course à pied. Et l'on peut y perdre énormément de temps... Il est important pour vous de trouver le bon compromis entre confort et rapidité. Plus la distance est courte, plus vous devrez privilégiez la rapidité. Il est évident que sur un Ironman, mettre des chaussettes est souvent préconisé. En revanche pour une course à pied inférieure ou égale à 10 km, vous pouvez courir pieds nus ! C'est pourquoi il est important de tester votre paire de running sans chaussettes pour éviter les mauvaises surprises. Ajouter également des lacets élastiques, ils vous permettront d'enfiler plus facilement vos chaussures et  assureront un bon maintien tout au long de la course.

 

4. L'alimentation...

La course à pied arrivant à la fin de l'épreuve triathlétique, elle est souvent le théâtre de nombreux participants au bord de la route s'étirant suite à des crampes. Un précieux conseil pour tout triathlète : il faut boire ! Pour toutes les précisions sur les bonnes pratiques, triathlon nutrition : partie course à pied. Il est recommandé de boire sur le vélo par petite gorgée toutes les dix minutes et de profiter de chaque ravitaillement. Et attention, le triathlon est un sport propre. Il vous faudra bien jeter votre gobelet dans une poubelle bien indiquée sous peine de pénalités. Les arbitres veillent rigoureusement à ce point de règlement.

 

Avec ces quelques petites astuces vous pourrez donner le maximum de votre potentiel sur l'épreuve pédestre. La ligne d'arrivée est en vue, il ne vous reste plus qu'à savourer les quelques derniers mètres sous les applaudissements du public !

 

 
 

Date de dernière mise à jour : 13/12/2014

×