Météo gratuite, séjours et forum France - Meteosun.com

Lanzarote

Pour celles ou ceux qui sont tentés par l'aventure de Lanzarotte, le site : http://www.clublasanta.com/Ironman_Lanzarote-10484.aspx

 

Le parcours vélo de l’Ironman Lanzarote en détail

Après le repérage effectué en février, voici en détail les moments forts du parcours vélo de cet Ironman. Si cette course est si particulière dans le calendrier, c’est principalement à cause de ce parcours vélo, et en particulier du vent qui balaye impitoyablement l’île à toute heure du jour et de la nuit!

Règle 1: Le vent, tu respecteras!

Le parcours vélo est dessiné sur la carte de telle manière que le vent qui souffle en général du nord-est soit dans la figure des cyclistes sur la partie la plus longue du parcours (soit du ravitaillement 2 au ravitaillement 8 sur la carte ci-dessous). L’île est très désertique et offre peu d’abris.

Face au vent, il existe peu d’armes. Surtout en triathlon lorsqu’il est interdit de rouler dans la roue. La seule stratégie à adopter est la patience. Regarder la moyenne qui s’effondre à cause de longs bouts droits à plat roulés à 18km/h peut en faire craquer certains, mais il faut faire le maximum pour ne pas se mettre en sur-régime dans le vent!

Règle 2: jusqu’aux Miradors, tu géreras!

Même si la boucle avant Timanfaya offre déjà un semblant de dénivelé, les deux grosses pentes sont le mirador de Haria suivie presque immédiatement par le mirador del Rio. C’est dans l’approche de ce dernier que l’on trouve les pentes les plus fortes, soit après plus de 110km de route déjà.

Et si on cherche, il y a de quoi s’épuiser avant ces deux difficultés. Il va s’agir de réfléchir avant de vouloir passer en force dans le parc national de Timanfaya. Vous vous souvenez de ma vidéo, dans laquelle je roule à 18km/h à plat à cause du vent?

A mon avis, la stratégie à adopter est d’arriver au pied du premier mirador « frais comme une rose ». Les deux miradors à eux seuls vont entamer les réserves de forces, sans compter l’action du vent dans ces mêmes montées… qui les rend si difficiles. Et attention aux fausses joies quand on croit à trois reprises être arrivé en haut de la difficulté, mais que la montée continue à la sortie du virage!

Et attention encore, car si le retour après le mirador del Rio s’effectue en partie vent dans le dos, il reste tout de même des portions qui montent et des passages avec du vent de travers.

Règle 3: La lassitude tu vaincras!

Sur cette île volcanique, les paysages ne sont pas très variés, il faut bien l’avouer. Toutefois, je fais partie de ces gens qui trouvent ces routes dans des champs de laves magnifiques… Chacun ses goûts.

Quoi qu’il en soit, il faudra faire attention à rester concentré tout au long des 180km. Premièrement à cause du vent. En effet, une simple rafale au mauvais moment peut flanquer par terre n’importe qui, en particulier si il roule sur des jantes hautes! Deuxièmement, à cause des passages techniques. La descente du mirador de Haria en particulier doit être abordée avec prudence.

Règle 4: Sur les routes défoncées, tu prieras!

Mais pourrait-on parler d’exploit le fait de terminer un Ironman si il n’y avait pas le gros risque de crevaison ou de casse matérielle? N’ayez pas peur, les organisateurs de cet Ironman ont pensé à tout! Deux passages ont été spécialement aménagés pour vous offrir un risque de crevaison ou de casse maximal.

Premier passage, la descente du mirador del Rio. La route est carrément faite de roche de lave prise dans l’asphalte (c’est juste après le point de ravitaillement no 8 sur la carte). C’est pire que Paris-Roubaix (voir photo ci-contre). Et comme c’est dans la descente, tout le monde reprend de la vitesse pour passer la dernière partie à 40km/h au moins!

Si vous en sortez indemne, vous avez droit à une séance de rattrapage, un peu plus loin, entre Nazaret et San Bartolomé (un peu après le ravitaillement no 9 sur la carte). Que dire par rapport au passage précédent sinon qu’il est pire, et en faux plat montant? Donc il faut encore de l’énergie pour passer ce secteur, à quelques dizaines de kilomètres de l’arrivée!

Règle 5: Et de l’énergie pour le marathon du garderas!

C’est là tout le secret de notre magnifique sport. Comment rouler 180km sur son vélo dans ces conditions tout en gardant suffisamment d’énergie pour courir un marathon ensuite? Je crois que là, chacun doit trouver sa propre réponse, et qu’un plan ou une photo n’y changeront rien…

Ce contenu a été publié dans Compte rendu, Triathlon, Vélo par nakan. Mettez-le en favori avec son permalien.

 

3 réflexions au sujet de « Le parcours vélo de l’Ironman Lanzarote en détail »

Date de dernière mise à jour : 28/12/2012