Météo gratuite, séjours et forum France - Meteosun.com

Reconnaissance

Réussir votre reconnaissance

Pour réussir une bonne performance en courses le respect d’une multitude de règles est nécessaire. Explications et cas concret Quelle Challenge de Roth.

La reconnaissance fait partie des principes de base qui permettent de mettre toutes les chances de votre côté afin de réaliser une performance à la hauteur de vos attentes et de votre investissement en temps et en sueur.

I Les points importants

Vous aurez tous déjà remarqué que le fait de connaître les réjouissances qui vous attendent est un gros avantage. Psychologiquement votre approche sera différente. Lorsque l’on demande à Lance Amstrong quel est son secret sur le Tour, sa récompense depuis des années est la mêmes ‘’je reconnais toutes les étapes clés’’. Ce n’est certainement pas la seule explication, mais nous sommes bien contraint de constater que cela lui réussi.

En effet, familiariser avec l’endroit le stress sera par exemple bien moins important. Ensuite techniquement et physiquement le but est de déterminer les caractéristiques de vos parcours notamment au niveau des points clés tels que les virages, les montées et descente et éventuellement les endroits dangereux. Bien connaître un circuit vous permettra notamment de fixer votre stratégie de course en terme d’allures par exemple.

En voiture ou à vélo ?

Bien entendu, l’idéal sera de réaliser la reconnaissance à vélo. En voiture les repères seront bien souvent tronqués,néanmoins dans ce dernier  ce sera toujours mieux que de ne pas réaliser de reconnaissance du tout. En voiture, certaines difficultés peuvent paraître plus faciles, arrêtez vous régulièrement.

Quand réaliser sa reco ?

Sur Des compétitions de moindre importance la reconnaissance pourra avoir lieu le jour même ou la veille (attention pas plus de 30 km à vélo), effectuer le reste en voiture.
Pour des courses importantes reconnaître les circuit en avance, environ deux mois avant, vous permettra également de réorienter spécifiquement votre préparation. L’idéal reste bien entendu de planifier un stage sur votre futur terrain de jeu. Cette dernière solution est intéressante car elle permettra également d’effectuer la reconnaissance à différentes allure et de faire des essais de matériel.

Le choix du braquet :

Bien entendu, la première chose que l’on cherche à déterminer en priorité sera le braquet idéal à employer notamment dans les passages difficiles afin d’être lplsu efficace possible et ne pas faire d’erreur.
Si vous avez la possibilité de faire plusieurs reconnaissances, voici un test simple basé sur le principe des tests sous maximaux qui vous aidera à faire votre choix.

Dans la partie difficile, par exemple une montée, réaliser une première montée chronométrée à une intensité de 80% (pas plus) en utilisant un braquet peu important, par exemple le petit plateau. Ensuite, effectuer une nouvelle monté toujours à une intensité de 80% mais avec un braquet plus gros par exemple le grand plateau et comparé les deux chrono… vous serez quand vous êtes le plus ‘’rentable’’ pour une intensité égale.
Dernier point : pensez à toujours garder au niveau de vos braquet la dent de survie. C’est à dire une dernière couronne à votre cassette, qui normalement ne sert à rien mais qui le jour de la course peut vous permettre dans un moment difficile de passer une difficulté ;

Les principaux enseignements à tirer de votre reco :

Evoquer précédemment le but sera de déterminer les points clés du parcours. Déterminer les portions du parcours qui s’avèreront exigeantes et celles qui le seront moins. Ce dernier point est important. Il faut déterminer, notamment sur le longue distance des périodes durant lesquelles il sera opportun de vous régénérer, de vous relâcher un pue mais également durant lesquelles manger et boire sera plus aisé.

Chercher à fixer une stratégie de course, c’est à dire de connaître les endroits où selon vos propres caractéristiques il sera opportun de porter votre effort. Ainsi, bien évidemment un grimpeur ne choisira pas forcément les mêmes zones d’effort qu’un rouleur. Comme pour le matériel, l’expérience sera déterminante dans vos choix.

Déterminer également les zones durant lesquelles il sera opportun d’utiliser ou non la position aéro.

Outre les difficulté porter une attention toute particulière au revêtement et aux pièges tels les trous afin de les éviter et réduire le risque de crevaison.

Les paramètres extérieurs :

En course les choses se passent rarement comme prévu. Tenez compte des paramètres extérieurs qui sont très importants. Parmi eux, bien sûr, les conditions météorologiques sont primordiales. Ainsi, en arrivant sur un lei de course observez les drapeaux pour déterminer le sens du vent. Un point clé riche d’enseignements. Il vous permettra de déterminer les ‘’nouvelles’’ zones difficiles car bien souvent une ligne droite au vent peut s’avérer aussi difficile qu’une montée.  Lors de votre course déterminer toujours d’où vient le vent. Sans vouloir en tirer partie, mais dans vos dépassements, question de bon sens, choisissez bien entendu le côté le plus à l’abri.  Dans certain cas, notamment lorsque la natation se déroule en mer, connaître le sens des courants est un avantage

Partager les avis

Garder vos enseignements pour vous n’a pas réellement de sens. Bien au contraire essayez de confronter votre avis à celui de vos camarades. Vous pouvez être surpris des sensibilités de chacun mais surtout partez du principe que l’on ne peut pas tout voir, leur avis peut s’avérer intéressant.

Ne pas oublier le parc de transition et le parcours à pied.

Combien d’athlètes, même parmi les meilleurs oublient ou négligent la reconnaissance du parcours pédestre. Pourtant l’importance et les avantages d’une reconnaissance restes les mêmes, notamment au niveau de la dernière partie.
Au niveau du parc de transition, sur certaines épreuves, compte tenu du monde il est difficile de retrouver sa monture à la sortie de l’eau. Fixer vous un repère visuel ou installer une serviette de couleur au sol afin une fois encore ne pas perdre du temps et de l’énergie avec le stress qui peut résulter d’une recherche plus ou moins longue de votre emplacement.

×